Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/10/2009

Num’Hérault se déploie autour de Montpellier

 

Depuis deux ans, le Département de l’Hérault déploie un réseau de fibre optique (long de plus 1.000 kilomètres) et de relais radio (technologie Wifi Max) visant à desservir l’ensemble des 343 communes héraultaises en haut débit numérique (Internet, téléphonie, télévision).

 

L’objectif est de supprimer les zones d’ombre, de favoriser la compétitivité des entreprises et de réduire la fracture numérique subie par de nombreux ruraux.

 

Ce réseau, appelé Num’Hérault, va garantir un débit de données numériques au moins égal à 6 Mbit/s à 98,4 % des habitants de l’Hérault.

 

Ce débit minimal est en fait celui offert par la couverture radio.

 

Cependant, tous les particuliers et toutes les entreprises situées à moins de 5 km d’un central téléphonique (dit NRA ou « nœud de raccordement d’abonné ») vont bénéficier d’un débit encore supérieur, du type ADSL, c’est-à-dire de 20 Mbit/s.

 

Il s’agit d’un débit résultant d’un transfert des données d’abord dans une fibre optique, jusqu’au NRA, puis dans la ligne téléphonique en fil de cuivre jusqu’à chaque habitation.

 

Dans les zones d’activités desservies par Num’Hérault, des débits professionnels de 100 Mbit/s, voire 1 Gbit/s, seront disponibles du fait d’une alimentation directe par la fibre optique.

 

Le déploiement du réseau Num’Hérault, sur 24 mois, aura coûté environ 60 millions d’€, dont 32 millions d’€ financés par un consortium d’entreprises privées et 28 millions d’€ financés par le Public (0,45 M€ de l’Etat, 7,45 M€ de l’Europe, 2,6 M€ de la Région Languedoc-Roussillon et 17,4 M€ du Département de l’Hérault).

 

Afin de maintenir au meilleur niveau de service le réseau, le consortium privé, s’étant vu accorder une délégation de service public (DSP) pour 22 ans de la part du Département, devra investir sur la durée du contrat 21,3 M€ supplémentaires.

 

Globalement, la part du Public aura été limitée à 34 % des investissements programmés.

 

L’opérateur du réseau est donc privé. En tant que concessionnaire, il louera, à tous les opérateurs qui en feront la demande, le réseau (on parle donc d'un "réseau d'opérateur d'opérateurs" !).

 

Ainsi, tous les opérateurs commerciaux pourront offrir aux Héraultais le « triple play », c’est-à-dire Internet, la téléphonie IP et la télévision numérique, ou seulement le « double pay », sans télévision, pour les zones couvertes par le dispositif radio.

 

Ces opérateurs vont commencer leurs campagnes commerciales dès octobre 2009 et pourront réellement offrir leurs services au début 2010 (les secteurs de Pérols ou encore de Mauguio, déjà opérationnels, étant toutefois en avance sur le reste du territoire départemental).

 

En effet, le déploiement complet de Num’Hérault est programmé pour fin décembre 2009.

 

La possibilité, pour toute entreprise de télécommunication, de proposer ses services va aller dans le sens d’une plus grande concurrence et donc d’une offre adaptée, en qualité et en coût, aux souhaits des bénéficiaires.

 

Plus on s’éloigne de Montpellier et plus la couverture à partir des centraux téléphoniques cède le pas à la couverture radio.

 

C’est ainsi que le réseau Num’Hérault comprend d’ores et déjà des émetteurs radio sur le territoire des communes de Montferrier, de Castelnau le Lez, du Crès, de Vendargues, de Sainte-Croix de Quintillargues, Saint-Hilaire de Beauvoir, Sussargues, Garrigues, Boisseron, Saint-Christol et Saussines.

 

En se lançant dans une politique volontariste de généralisation du haut débit, le Département de l’Hérault amène plus d’égalité entre les territoires : en effet, leurs collèges, leurs agences sociales, leurs mairies, leurs médiathèques et leurs entreprises bénéficieront toutes de l’avancée majeure constituée de la possibilité d’échanger en temps réel avec le Monde entier.

Commentaires

Bonsoir,
Corrigez moi si je me trompe mais je ne pense pas qu'on puisse avoir un débit de 20Mb/s sur des lignes de 5km de longueur, j'habite dans la commune de Le Pouget (34230) et je suis raccordé à la central de Canet (NET34) ma ligne fait exactement 5382 mètres avec un affaiblissement de 58.62 dB (données de degrouptest.com), étant abonnée ADSL chez FREE je n'ai pour l'instant qu'un débit d'à peine 512Kb/s. Est ce que le projet numherault me permettra vraiment de prétendre à un débit plus élevé dans un futur proche? et si oui, comment?
Cordialement.

Écrit par : zodix | 21/12/2009

Effectivement, en matière de débit de données ADSL, il existe un affaiblissement important au fur et à mesure de l'éloignement du central téléphonique.
On parle d'une division par 2 du débit maximum tous les kilomètres, ce qui fait que les opérateurs ne vous promettent pas la télévision dans certaines zones (alors que le téléphone IP et même Internet "passent").
En outre, les 20 Mbit/s, affichés commercialement, ne sont que théoriques.
Il ne s'agit que du débit entrant, le débit sortant étant structurellement moitié moindre (il est vrai qu'on reçoit surtout des données et qu'on en envoie peu).
Num'Hérault, ce n'est toutefois pas que du filaire, c'est aussi une couverture partielle du département de type Wi-Fi Max dont la capacité de débit est en train de croître à 6 Mbit/s, sans affaiblissement, ce qui est sûrement plus élevé que le débit possible pour un usager situé à 5 km d'un central téléphonique.
Ce réseau d'antenne radio est en cours de déploiement.
Pour en avoir discuté avec les responsables de Num'Hérault, il est malheureusement très difficle de savoir quelles zones seront réellement couvertes : il faut être en effet "à vue" du relais.
Enfin, à moyen terme, des sortes de bornes relais seront installées dans les quartiers des gros bourgs, ou desservant des "ténements" pour des communes en milieu plus rural : elles seront alimentées par de la fibre optique et délivreront à proximité de certains usagers un débit maximum qui ensuite s'affaiblira dans les fils de cuivre avec les mêmes règles que celles subies actuellement.
C'est une histoire de patience !

Écrit par : Michel Chastaing | 22/12/2009

Comment s'abonner ?

Écrit par : m.hugon | 16/01/2010

Le réseau Num’Hérault est ouvert à tous les opérateurs qui en feront la demande auprès de la société créée pour le gérer.
Pour l’utilisateur d’Internet, particulier ou entreprise, il faut donc s’adresser aux opérateurs sur le marché : Free (qui avait déjà développé sur certains villages péri-urbains ses propres fibres et donc dégroupé en ce qui les concernait), SFR (qui s’est engagée auprès de Num’Hérault à proposer partout dans l’Hérault des abonnements sur ce nouveau réseau), etc., etc. (il existe énormément d'opérateurs et le but n'est pas ici de faire la promotion d'un plutôt qu'un autre).
Orange ("l’opérateur historique") reste a priori sur ses propres installations mais pourra proposer aussi ses services sur Num’Hérault, plutôt là où le débit Orange est moindre afin d'améliorer son offre commerciale.
Pour la couverture par ondes proposée par Num’Hérault sur certains secteurs, ce sont des opérateurs locaux qui feront des offres commerciales.
Dès que Num’Hérault est fonctionnel sur un secteur, les opérateurs font a priori du phoning pour démarcher de nouveaux clients.
Conclusion, si l'on veut accéder au haut débit (au cas bien entendu où on ne l'a pas déjà) : soit on appelle un opérateur, soit on attend son appel (plus aléatoire), soit un voisin contacté lui-même risque de vous en parler.
L'offre commerciale d'un opérateur est donc limitée en débit par la configuration du réseau de télécommunications (débit que Num'Hérault améliore ou pas) et dépend de sa volonté de proposer ou non un service sur un secteur déterminé (nécessité pour l'opérateur de louer le réseau et d'équiper les centraux téléphoniques avec son propre matériel).

Écrit par : Michel Chastaing | 17/01/2010

je suis très étonné:
un ingénieur de haut niveau raconte n'importe quoi au sujet des débits, portée et puissance.
tout ce qui est dit est le maximum théorique possible à quelque métres des antennes, et ce débit est partagé par les utilisateurs. et n'a pas grand chose à voir avec les cas pratiques car l'affaiblissement à 5,4 Ghz est très important. il va y avoir des désillusions , sans parler du 5,4 ghz au dessus de nos têtes...

http://www.proximit-e.cg54.fr/fr/DefautBureau.aspx?Onglet_ID=1306
http://fr.wikipedia.org/wiki/WiMAX
http://www.ant.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article=9

et les puissances d'émission des relais sont supérieures à 40 dBm

........
Alain

Écrit par : Alain | 21/01/2010

Les débits annoncés sont effectivement théoriques : certains clients seront effectivement déçus mais c'est à l'opérateur de ne pas promettre ce qu'il ne peut pas tenir, compte tenu de la position géographique du demandeur.
Les Français commencent d'ailleurs a avoir l'habitude et se renseigne auprès de leur voisin en général.
En outre, il y aura toujours des zones d'ombre comme c'est déjà le cas (et plus que ce qu'on croît en général pour recevoir la télévision hertzienne).
Toutefois, le service sera bien meilleur après qu'avant le déploiement du nouveau réseau (dans tous les départements où cet investissement est prévu).
Quant à la nocivité des ondes hertziennes, elle fait débat.
Personnellement, d'après les nombreuses lectures sur le sujet, c'est plutôt le téléphone portable qui peut présenter un danger (plus que les antennes, sauf si on habite un immeuble proche bien sûr), surtout quand il est utilisé dans une zone où on capte mal et où l'appreil émet à pleine puissance pour compenser.
Les ingénieurs, même spécialisés, ce qui n'est pas mon cas dans ce domaine, n'ont pas la science infuse, rassurez-vous.

Écrit par : Michel Chastaing | 22/01/2010

bonsoir, pouvez-vous me dire si le quartier fontdespierres ( non elliglible adsl nra la paillade >8kms et central telephonique multiplexé: bas débit impossible ) sur Juvignac 34990 est arrosé par une antenne wifimax ? rue de la circulade et rue du castrum

Merci

Écrit par : pellet | 31/01/2010

Le Département de l'Hérault a initié le programme d'équipement en haut débit Num'Hérault.
Il a toutefois choisi un délégataire pour le déploiement du réseau : il s'agit de "Hérault Télécom" (coordonnées ci-dessous).
C'est cette société qui est à même de préciser dans le détail la couverture géographique, filaire et radio,à un instant donné.
Hérault Télécom peut donner notamment la localisation exacte du parc opérationnel en terme de pylônes émettant en Wi-Max.
Fin janvier 2010, le déploiement du dispositif n'est pas encore complet.

Contact délégataire
Georges Guilhem
Directeur de concession
HERAULT TELECOM
266 rue de la Garriguette - ZAC ST Antoine
34130 Saint Aunès

Tél. : 04 67 03 25 37

Écrit par : Michel Chastaing | 01/02/2010

c'est qu'ont pourras garder son fournisseur ( orange )


merci

Écrit par : jacquet | 25/02/2010

Bonjour,
pour aller plus loin, une bonne partie de l'Hérault (en gros hors des zones urbaines) est privée de haut-débit ou n'a accès qu'à un simulacre de haut-débit (du 512).
Pour en parler, évaluer les solutions d'évolution de ce problème, j'édite un petit blog sur la question.
En vrac dans ce blog : réseau Num'Hér@ault, montée en débit, solution de déport de signaux ADSL, déploiement FttH, WifiMax, etc...
Même si il est centré sur ma région (les villages de Saint-Bauzille de la Sylve et Popian dans la vallée de l'Hérault), les thèmes abordés valent pour d'autres dans le département et au delà.
http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com/

Vos remarques, commentaires, questions sont les bienvenues.
Pierre RASO

Écrit par : Pierre RASO | 11/04/2010

La Mairie de Saint-Bauzille de la Sylve et Luxinet organisent mercredi 28 avril 2010 à 18h une réunion publique d'information sur les offres d'accès à Internet par WifiMax (par le réseau Num'Hér@ult).

Cela concerne non seulement les habitants de Saint-Bauzille mais aussi tous ceux couverts par la station de base WifiMax du Pouget (Popian, Le Pouget, Pouzols, Plaissan...)

Plus de détails : http://haut-debit-saint-bauzille.tumblr.com/post/550251432/jai-lhonneur-de-vous-informer-quune-reunion

Écrit par : Pierre RASO | 27/04/2010

Les commentaires sont fermés.