Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/02/2010

Le lombric : un auxiliaire de développement durable

Patricio Soto, originaire du Chili, a consacré, avec son épouse, plus de vingt ans de sa vie à l’étude des lombriciens.

 

En homme passionné et inventif, il a compris l’utilité de ces « vers de terre » pour décomposer la matière organique issue de l’activité humaine : déchets agricoles ou domestiques.

 

En créant la société « Lombritek éco-innovation », installée à Cap Alpha, sur la commune de Clapiers, Patricio Soto a souhaité proposer des solutions techniques aux particuliers et aux collectivités territoriales.

 

Lombritek fait notamment fabriquer des lombricomposteurs destinés aux particuliers et vendus dans les jardineries.

 

Le lombricompostage consiste à traiter des déchets, ménagers ou de jardin, solides.

 

Deux types de vers, préalablement élevés sous serre à Mauguio, sont utilisés :

-         Eisenia andrei, de couleur rouge uniforme, qui se satisfait de déchets plutôt frais,

-         Eisenia fetida, de couleur rouge violacée avec des anneaux clairs presque jaunes, qui affectionne la matière organique plus décomposée.

 

Ces deux variétés de lombriciens sont complémentaires et vivent ensemble, sans problème de cohabitation.

 

Dans la nature, ils se développent dans les milieux acides, suffisamment aérés et humides, notamment dans le fumier et dans le compost.

 

Les 5.000 vers achetés avec un lombricomposteur ont une durée de vie moyenne d’un an mais ils sont surtout capables de se reproduire et de se multiplier.

 

Le composteur est sans odeur, ne craint pas le gel : il est installé préférentiellement dans un jardin ou sur une terrasse.

 

En 3 mois, les déchets domestiques biodégradables sont transformés en un compost de très grande qualité, ressemblant à du marc de café, utilisable pour les pots de fleur, le jardin potager ou d’ornement.

 

La société Lombritek fait aussi des recherches sur un « lixicomposteur » où l’activité des vers de terre conduit à un liquide, de la couleur d’un lixiviat, récupéré dans un bac sous le composteur.

IMG_0021.JPG

 Lixicomposteur en expérimentation

 

Ce liquide est riche en éléments nutritifs pour les plantes : c’est une sorte d’engrais vert.

IMG_0033.JPG

 Lixiviat issu du lixicomposteur

 

D’autre part, Patricio Soto a mis au point la lombrifiltration qui consiste à traiter des déchets organiques liquides : c’est le cas des eaux usées issues des réseaux d’assainissement collectif.

 

Un premier pilote industriel, bien connu autour de Montpellier, appelé « lombristation », a été installé dès 2004 sur la commune de Combaillaux (1.500 habitants).

LombriStation.jpg

 Schéma de fonctionnement de la lombristation de Combaillaux (Hérault)

 

Ce type de station d’épuration est bien adapté pour une population de 1.000 à 4.000 équivalents-habitants.

 

Les avantages de cette filière de traitement des eaux usées sont multiples :

-         coût de maintenance faible,

-         absence de nuisances olfactives,

-         pas de production de boues d’épuration souvent difficiles à éliminer ou à valoriser,

-         rejet d’une eau de qualité baignade ou irrigation.

 

Lombritek a déposé, en avril 2009, un brevet protégeant ses « Procédé et dispositif de traitement d’eaux organiquement polluées ».

 

Preuves de l’intérêt du public pour ces innovations, la lombristation fait l’objet de nombreuses visites tandis que les lombricomposteurs commencent à se développer chez les particuliers.

 

Ces lombricomposteurs constituent aussi un outil pédagogique pour les écoles et les centres de loisirs.

 

Les lombriciens peuvent ainsi être mis au service de l’homme, notamment urbain, comme ils sont depuis la nuit des temps au service de la Nature.

 

 

IMG_0029.JPG

 Lombricomposteur domestique

 

 

IMG_0036.JPG

 Elevage de lombrics en bacs pour la recherche

IMG_1679.jpg

Lombrics nés de plusieurs cocons (oeufs des vers de terre)

IMG_0034.JPG

Terreau issu de 3 mois de lombricompostage

IMG_0039.JPG

Patricio Soto, dirigeant de Lombritek Eco-innovation,

recevant des élus de la Commune de Clapiers

Commentaires

La lombristation, c'est à Combaillaux :)

Écrit par : sev | 23/02/2010

Je suis instit en maternelle sur Montpellier et souhaiterez installer un composteur dans la cour de l'école (sur goudron!!! pas le choix...). (Je pense par ailleurs acheter un Can-O-Worms pour la classe)
Les composteurs proposé par Montpellier agglo sont en plastique.
Le lixicomposteur pourrait ête intéressant pour la cour de l'école. savez-vous où on peut se le procurer??
Merci.
Cordialement,
CL

Écrit par : Lassausse Christine | 28/02/2010

Bonjour,
Je me suis lancée dans le lombricompostage à usage ménager. Tout allait bien jusqu'à l'invasion d'asticots bien gras. Je ne sais pas comment faire pour m'en débarrasser.
Les lombrics se tiennent tranquilles dans le bac du bas, et les asticots sont en haut dans les déchets neufs. J'en retire 10 et il en vient 100.
QUE FAIRE
Sauriez vous m'orienter vers une personne conseil,
merci d'avance

Écrit par : Merula | 26/08/2010

La présence d'asticots est due aux produits carnés que certains déconseillent d'incorporer au compost.
Peut-il être interdit aux mouches de venir pondre ?
Ces mouches vont quoiqu'il arrive disparaître en hiver.
Une idée : remonter certains vers de terre dans le bac du haut pour concurrencer les asticots.
Il y a aussi des souches de vers de terre qui attaquent plus vite que d'autres la matière organique, la soustrayant plus facilement à une exposition aux mouches.
Autre idée : mettre les déchets les plus risqués vis-à-vis des mouches dans un papier clos.
Personnellement, dans mon compost extérieur, je constate des pullulations localisées de larves de vers luisants (me semble-t-il vu leur ressemblance avec l'insecte).
J'y ai vu traîner un gecko et je me suis dit qu'il pouvait participer avec les lézards du jardin à la régulation des larves et insectes.
Pour les asticots, je vous conseille de laisser votre question à l'entreprise Lombritek Eco Innovation sise à Clapiers (34) et spécialisée dans le compostage : http://www.lombritek.com/index.php?page=contact
En vous souhaitant une agréable journée.

Écrit par : Michel Chastaing | 26/08/2010

coucou ca va merci je chercher des explicztion pour mon svt sur le sujet que vous aves exploiter merci

Écrit par : MICHELLE | 15/12/2010

Bonjour, pourrais-je savoir exactement les principaux roles que tiennent les lombrics pour transformer les matières polluants?

Écrit par : Amélie TIARISON | 16/03/2011

Notre organisation, Santé & Nature, est basée au Congo Brazzaville. Nous avons comme partenaire institutionnel, la direction générale de l'innovation technique du ministère de la recherche scientifique. L'une des filières ciblée est bien la lombriculture adaptée au développement des élevages comme la pisciculture, l'aviculture et l'élevage porcin, sans oublier donc le secteur du maraîchage qui a désespérément besoin d'un compost bio.
Nous souhaiterions nouer des liens de partenariat pour développer cette filière de "la lombriculture" au Congo Brazzaville.

Marguerite HOMB
Développeur économique
Réseau Espace Créateurs
Bureau pour le renforcement des capacités des femmes
Coordinatrice de Training et de Santé & Nature
36, rue Madingou, avenue de la Paix
En face CEG de la paix
Moungali
Brazzaville, Congo
Tel +242 06 666 21 93
E mail training_congo@yahoo.fr
santenaturemoringa@yahoo.fr,
moringa2010@yahoo.fr

Écrit par : Homb | 02/04/2012

mes lombrics meurent... est ce que les pelures d'asperges leur est nuisible ?.. sinon, quoi ? Je ne leur donne JAMAIS d'ail, oigons ou poireaux.
MErci de votre aide

Écrit par : OMD78 | 19/06/2013

Les commentaires sont fermés.