Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

27/03/2010

La Tarente sort de son hibernation

La Tarente commune (Tarentola mauritanica) a colonisé les côtes méditerranéennes et s’étend notamment autour de Montpellier.

 

Elle se serait introduite en Méditerranée du Nord par les ports.

 

La Tarente commune est un gecko partiellement nocturne.

 

La pupille de son œil est donc verticale, contrairement aux lézards diurnes qui possèdent une pupille ronde.

 

IMG_3313.jpg

 Une pupille verticale caractéristique

 

Une écaille transparente protège son œil qui n’a pas de paupière mobile.

 

C’est un animal paisible, très élégant, avec de belles écailles.

  

Les geckos sont capables de grimper sur les surfaces verticales grâce à des coussinets adhérents disposés sous leurs cinq doigts.

 

Ces coussinets sont faits d’une multitude de poils très fins (appelés setae), ramifiés à leur extrémité, donnant une adhérence hors pair (que les scientifiques essaient de reproduire au travers de matériaux synthétiques, mais sans réel succès, vu le peu de longévité des produits obtenus).

 

IMG_3273.jpg

Un gecko en plein jour, sur un mur crépi, au Nord de Montpellier

 

Insectivore, la Tarente commune se repère sur les murs extérieurs la nuit : elle chasse où se concentrent les insectes volants, notamment dans le halo des éclairages publics ou domestiques.

 

Ce lézard atteint 14 à 16 cm à la taille adulte.

 

Il est ovivipare en zone tempérée, car les oeufs doivent être sous la protection de la température de son corps.

 

Le jeune gecko a une croissance très rapide et atteint sa taille adulte en un an.

 

Les tarentes communes sont des squamates, c’est-à-dire qu’elles muent à intervalle régulier.

 

La première mue intervient un mois après la naissance.

 

Ce gecko est très territorial : il est fidèle à la maison qui lui sert d’abri.

 

C’est un animal très discret qui se protège quelquefois près des compteurs électriques extérieurs où les pertes par effet Joule le protégent du froid hivernal.

 

Dès le printemps, l’hivernation sitôt finie, la Tarente commune, retrouve ses lieux d’affût où elle attend le passage des insectes.

 

C’est à cette saison qu’elle est le plus facilement observable, de jour, sur les murs des constructions.

IMG_3288.jpg

 Une tarente commune, au sol, avec ses cinq doigts à coussinets adhérents

 

Elle donne l’impression d’étendre son territoire à l’occasion du printemps mais peut-être est-ce sa discrétion qui empêche de la remarquer le reste du temps.

 

On peut notamment la retrouver au printemps à l’intérieur des bâtiments non habités où elle a souvent trouvé refuge l’hiver.

Elle est concurrente du Lézard des murailles (ou Lézard gris – Podarcis muralis).

 

La Tarente commune est localisée dans les zones littorales et s’est étendue de proche en proche jusqu’au Nord de Montpellier.

 

Les vieilles maisons et leurs « écailles » d’enduit à la chaux ayant tendance à se désolidariser du mur lui-même sont les plus accueillantes pour ces geckos car elles offrent des abris multiples.

 

Si la Tarente commune est en Languedoc-Roussillon, le compagnon de l’homme, dans les villages, en Provence, ce gecko colonise aussi les milieux naturels.

 

C’est un animal très utile à l’homme, à protéger.

Commentaires

Bonjour
J'habite à St Martial, 20km au nord de Ganges, 400m d'altitude, et pour la première fois depuis 21 ans que je vis ici, ce matin j'ai trouvé un gecko dans mon évier!
Je l'ai montré à plusieurs personnes, même étonnement, car ici on n'en a jamais vu! Je suis allé le relaché un peu loin du village pour éviter qu'il soit la proie des nombreux chats du village!

Écrit par : florence | 12/07/2010

Depuis peu dans la région (Béziers), très agréablement surpris tôt ce matin d'avoir fait la rencontre de ce petit cohabitant... Merci pour les précieuses informations !

Écrit par : Gui | 26/04/2011

Bonjour, j'habite Coursan prés de Narbonne.C'est un régal de voir le soir, ou quelques fois en journée, à l'abri du soleil, des geckos dans mon jardin. Je pense que nous avons un couple qui vit dans une fente du mur. Chaque année, nous retrouvons des petits dans notre maison. On doit compter environ chaque année, entre,ceux qui sont dans la maison et le jardin, 10 geckos. Je suis ravi d'avoir trouvé enfin un site où d'autre personne on put voir des geckos. Merci.

Écrit par : Mas | 08/05/2011

Je connaissais ce petit animal depuis plusieurs années pour l'avoir vu à maintes reprises sur les murs d'une vieille bâtisse dans le Massif de la Clape( près de Narbonne).
Ce soir je viens d'en découvrir un à l'embrasement de la fenêtre de ma chambre à Carcassonne !!Maison de campagne ...mais tout de même je n'aurais pas cru en trouver si loin de la côte!

Écrit par : oscarou | 12/09/2011

Bonjour à tous, j'ai fait la connaissance d'un gecko qui skate chez moi et qui ne se gène pas du tout pour rentrer dans la maison ou nous nous trouvons souvent face à face. Galère pour le faire sortir mais je ne lui ferai jamais de mal. Je préfèrerai qu'il reste dehors.

Écrit par : aubert monique | 20/06/2012

Inconnu jusqu'alors dans mon jardin, le gecko y a fait une première apparition il y a 5 ou 6 ans, prenant peu à peu la place des lézards des murailles qui pullulaient et ont, depuis, quasiment disparu au grand dam de mon chien qui s'amusait à les poursuivre souvent sans succès ! Autres victimes, apparemment, des geckos : les grillons que l'on ne voit plus et qu'on n'entend plus du tout chanter la nuit. Je précise que j'habite à Montpellier, dans le quartier de l'Aiguelongue.

Écrit par : Domi | 05/09/2012

Ayant vécu 23 ans à La Réunion ,j'ai l'habitude des Gecko ,autre (s)espèce(s) bien sur, essentiellement inféodée la-bas (,et dans tout le SW de l'Ocean Indien),à l’intérieur des maisons . J'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir leurs"cousins " du Languedoc (Cournonterral 34660) dans mon jardin ,qui en abrite une bonne dizaine de toutes les tailles.Bref TRÈS heureux de leur présence
G.Faure

Écrit par : Gérard Faure | 19/12/2012

J'habite a la Motte d'Aigues,dans le Vaucluse .J'ai la chance depuis plusieurs années d'avoir un joli gecko dans mon jardin.Il semble se plaire parmi mes cactus plantés dans des jardinières posées sur 4 mètres de muret et les carpes koi dans un grand bassin situe dans le jardin.
Je ne sais pas si c'est le même que je viens de voir sur le mur de mon voisin.Si oui,il a bien grandi.Il doit faire quelques 20cm.
Que du bonheur de pouvoir encore observer ce petit animal si préhistorique.

Écrit par : Régine bandet | 19/07/2013

Bonjour, nous sommes le 19.12.2013, nous habitons dans le Var et, à notre grande surprise, nous venons de voir une tarente grimper sur le mur de notre salle à manger. Problème : Nous sommes en plein hiver et nous nous demandons comment cela peut être possible..

Écrit par : Manon | 20/12/2013

J'ai trouve un minuscule bébé Tarente dans la maison. Il fait 3 à 6 degré dehors. Dois-je la remettre dans le jardin ou la laisser dans la maison au risque de l'écraser ou de l'aspirer avec l'aspirateur ! Elle se cache dans un recoin d'escalier et risque aussi d'être débusquée par le chat ou les chiens. Merci du conseil.

Écrit par : Canavese | 29/01/2014

Les tarentes affectionnent les vieux crépis qui offrent des abris sous leur "décollements".
Ces animaux vivent à l'extérieur.
Effectivement, ils peuvent être sinon victimes d'accidents domestiques : écrasés par la manœuvre des volets notamment.
Ils sont bien adaptés à leur milieu et ne sont pas l'objet d'une mortalité dangereuse pour leur espèce : la preuve est qu'ils étendent leurs territoires.

Écrit par : Michel Chastaing | 29/01/2014

Bonjour depuis quelques jours j'ai un bébé Tarente à la maison j'habite en Avignon j'ai peur pour la Tarente quelle meurt de faim ou de soif.
De plus nous sommes en Hiver 8 Février 2015 ma question est la suivante que dois je faire est ce que je l'attrape délicatement et la mettre dans le jardin.
Merci de me donner les conseils

Écrit par : Hedrache | 08/02/2015

Les commentaires sont fermés.