Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/10/2010

Frêche est irremplaçable

Georges Frêche, en disparaissant aussi brusquement, a surpris.

 

Nous le croyions éternel tant il était omniprésent dans les débats, tellement écouté, tellement décisif dans les grandes décisions, tellement structurant dans le choix des équipements publics, tellement visionnaire dans son approche de l’avenir.

 

Georges Frêche occupait, en maître, l’espace politique régional : il en était le porte-drapeau à Paris ou en Chine ; il en était le tribun et le stratège ; il en était l’incarnation populaire.

 

Il avait beaucoup plus d’ambition pour le Languedoc et les Languedociens que pour lui-même.

 

Le succès électoral total des dernières Régionales a démontré l’amour que lui portait un très grand nombre d’habitants de Montpellier et des alentours.

 

Beaucoup de maires de Droite de la périphérie montpelliéraine, connaissant sa popularité, s’étaient d’ailleurs astucieusement ralliés à sa candidature avant le premier tour, en anticipant le ras de marée électoral.

 

Sa disparition laisse localement un grand vide au Parti Socialiste : il en était resté le leader naturel malgré son exclusion par les instances nationales.

 

Georges Frêche est irremplaçable que ce soit à la tête des collectivités qu’il dirigeait ou que ce soit au sein du Parti Socialiste.

Il ne sera possible que de simplement lui succéder dans ses fonctions de Président de la Région et de la Communauté d’Agglomération de Montpellier.

 

Il faut en effet beaucoup de temps pour construire ce que Georges Frêche a bâti : une ville moderne, une agglomération porteuse d’avenir, une région doté des moyens de ses ambitions.

 

Il faut aussi beaucoup de temps pour s’imposer auprès des électeurs et auprès des militants socialistes.

 

Il faut beaucoup de temps pour être respecté et craint.

 

Pour grandir politiquement, l’intelligence, l’habileté, la hardiesse, la cohérence, la constance et la pugnacité, déployés au plus haut niveau par Georges Frêche, n’y suffiront pas : il faudra y rajouter la durée.

 

Après tout décès, le temps est au recueillement et au deuil : ce n’est que bien plus tard que sont évoqués la succession.

 

Dans une grande famille, cette succession échappe aux frères et aux sœurs car elle échoie aux conjoints et aux enfants.

 

En politique, ce passage de témoin correspond, au niveau des élus, à un changement de génération.

 

Georges Frêche appelait de ses vœux ce renouvellement depuis quelques années, lui qui, un des premiers au niveau national, a su faire entrer en politique les femmes et imposer la parité.

 

Globalement, nous hériterons tous de ses grandes analyses, de sa vision du Languedoc-Roussillon.

 

Georges Frêche restera dans l’Histoire et dans la légende populaire comme celui qui aura réveillé cette belle endormie qu’était Montpellier et voulu reproduire ce succès au niveau régional.

 

Il est mort au travail, il est mort en président, il est mort sur scène comme Molière, il est mort debout.

 

Il va beaucoup nous manquer en tant qu’homme, en tant que tribun et en tant que leader.

 

 

IMG_8252.JPG

Souvenirs de novembre 2006 : préparation de l'élection présidentielle de mars 2007

IMG_8267.JPG

Georges Frêche brandit sa petite surprise : une pancarte "Ségolène, on t'aime"

IMG_8248.JPG

Ségolène Royal réagissant aux propos truculents de Georges Frêche

IMG_8305.JPG

Le tribun, en plein exercice, livrant son analyse

Crédit photographique : Michel Chastaing

Commentaires

Vu votre parcours vous devriez savoir que personne n'est irremplaçable !
encore moins un politique !
C'est homme avait comme beaucoup des qualités et des défauts et je suis d'accord sur le fait qu'il est celui qui aura réveillé cette belle endormie qu’était Montpellier mais sans succès au niveau régional.
Dans tout les cas on ne peut se réjouir de la disparition d'un personnage, d'un père.

Écrit par : pierrot le zygo | 26/10/2010

Disons qu'il n'y aura plus jamais de Georges Freche... En attendant le prochain. Je connais qq'un qui pourrait mais dans 15ans.

Écrit par : lutinbleu | 26/10/2010

"Les cimetières sont remplis d'hommes et de femmes irremplaçables", Gaston Deferre. Et le monde continue de tourner.

Écrit par : JMF | 27/10/2010

Le successeur va se sentir petit sur son trône.

Écrit par : PLANET TAKA-YAKA | 27/10/2010

Les commentaires sont fermés.