Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2011

Théâtre à Saturargues

Saturargues, village lové dans le Lunellois rural, est un haut lieu du théâtre, art qui s’inscrit en lettres majuscules dans la politique culturelle municipale.
Matilda Pételot-Otalora, Conseillère municipale déléguée à la culture, est aussi la Présidente de l’Association municipale saturarguoise qui organise une programmation annuelle théâtrale de grande qualité.
Vendredi 19 février 2011, la Compagnie Cagn’Art du Foyer rural de Boisseron jouait « Knock », ou « Le triomphe de la médecine », de Jules Romains (né en 1885 et décédé en 1972).
Cette pièce de théâtre, écrite en 1922, connut sa première représentation en 1923 à la Comédie des Champs Elysées.
Jouée plus de 1.500 fois, elle prend pour cadre un village provençal reculé, Saint-Maurice, un pays où l’état de santé des habitants était excellent et où la peur de la maladie, le luxe d’être malade comme le plaisir de se soigner n’étaient pas encore arrivés de la ville.
Louis Jouvet, pharmacien de son état dans la vie civile, a incarné le Docteur Knock au cinéma, avec Jean Carmet et sous la direction de Guy Lefranc.
Dans la lignée du « Malade imaginaire » de Molière, la pièce est une satire de la médecine.
Cette farce, jouée avec sérieux - style pince sans rire - par la Compagnie Cagn’Art, avec notamment comme premier rôle, Francis Pratx, Maire en exercice de Boisseron, fut d’une grande fraîcheur.
Elle s’inscrit bien, comme un clin d’œil, dans la région de Montpellier, ville siège d’une illustre Faculté de médecine, aux équipements de santé à rayonnement national et à forte offre médicale.
Le sujet traité par Jules Romains est l’application de la publicité dans le domaine médical (avec notamment l’invention de la consultation gratuite pour recruter des malades).
Dans la pièce, la médecine devient un commerce lucratif et un instrument de domination des individus appuyé sur l’autorité de la science (« Il n’y a de vrai décidément que la médecine, peut-être aussi la politique, la finance et le sacerdoce que je n’ai pas encore essayés » analyse le Docteur Knock).
Quelques citations extraites de la pièce :
- le docteur Knock : « Ce que je veux, avant tout, c’est que les gens se soignent » et « J’estime que malgré toutes les tentations contraires, nous devons travailler à la conservation du malade »,
- la mise en cause de son confrère, le Docteur Parpalaid : « Dans votre méthode, l’intérêt du malade n’est-il pas subordonné à celui du médecin ? »,
- et la réponse à la question par le Docteur Knock : « Il faut bien garder des biens portants, ne serait-ce que pour soigner les malades »,
- soit finalement la reprise de la célèbre maxime de Claude Bernard : « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent ».
Heureusement, les médecins prêtent le serment d’Hyppocrate et sont interdits, sous la surveillance du Conseil de l’ordre, de toute promotion ou publicité.
Certains continuent même à proportionner leurs émoluments aux revenus du patient.
L’ensemble de la profession s’intéresse à l’éthique en médecine, notamment suite à l’émergence de nouvelles technologies.
Cette pièce donnée en représentation à Saturargues pousse à la réflexion.
Cet éveil culturel, certaines communes rurales et le Mouvement Rural (nouveau nom de la Fédération des Foyers Ruraux restée fidèle à sa vocation d’éducation populaire) s’en sont donné l’objectif.
La Salle Michel Galabru de Saturargues, équipée de gradins amovibles, modulable en capacité, équipée d’une grande scène, est particulièrement bien adaptée au théâtre.
Cet équipement polyvalent accueille aussi les lotos, le repas des aînés, la cérémonie des vœux de la Municipalité, l’activité Rock, la Gymnastique, etc., etc.
La Municipalité de Saturargues a souhaité choisir comme nom de baptême celui d’un artiste de son vivant, et non à titre posthume.
Jean-Luc Cohen qui donne des cours de théâtre dans le Lunellois fit jouer ses relations avec Jean Galabru (fils de Michel) et avec Marc Galabru (médecin à la retraite frère de Michel), respectivement à la tête des compagnies théâtrale « Michel Galabru » et « Marc Galabru ».
C’est ainsi que Michel Galabru, ce grand acteur originaire d’Avène près du Bousquet d’Orb et de Lunas (dans les Hauts-Cantons de l’Hérault), monument du théâtre français, vint en 2009 honorer cette Salle Michel Galabru de sa présence et de sa sympathie.
Tous les ans, l’Association municipale saturarguoise programme 6 pièces amateurs et 1 pièce professionnelle, pour le plus grand plaisir d’un public nombreux et curieux venu de tout le Lunellois et même au-delà.
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Un public nombreux occupe les gradins amovibles de la Salle Michel Galabru
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le Docteur Parpalaid, son épouse et son successeur : le Docteur Knock
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
La casse-croûte d'un voyageur, sorti du train, à son arrivée
au chef-lieu de canton : Saint-Maurice
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le Docteur Knock fait préparer au garde-champêtre la criée
de l'annonce de la consultation gratuite
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Madame la Marquise en consultation au cabinet du Docteur Knock
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le triomphe de la médecine avec l'hôtel de Saint-Maurice devenu Centre de soins
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Discussion philosophique sur la méthode du Docteur Knock
Crédit photographique : Michel Chastaing

Les commentaires sont fermés.