Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/06/2011

16ème Festival des Fanfares à Montpellier et à Clapiers

L’association « Arc-en-ciel des faubourgs » vient de réussir, le 18 juin 2011, son 16ème Festival des Fanfares : une fiesta géante attirant plusieurs dizaines de milliers de personnes.

La fête est populaire, certes familiale, mais aussi de plus en plus jeune.

Les fanfares viennent se produire gratuitement de France bien sûr (Paris, Marseille, Bordeaux, Nantes, Grenoble, Vichy, Saint-Sever du Moustier, Nîmes, Vendémian, Montpellier) mais aussi d’Italie (Bologne), d’Allemagne ou encore d’Espagne (Santiago de Compostéla).

Les « fanfarons » sont attirés par l’ambiance qu’ils contribuent à créer et qu’ils aiment partager.

Les 120 bénévoles mobilisés, dont une vingtaine toute l’année, assurent la qualité de l’accueil, de l’hébergement, de la restauration et de la programmation.

C’est une aventure, chaque année renouvelée, de réussir cet événement, un des plus marquants à Montpellier qui transfigure ces quartiers déjà accueillants que sont les Beaux-Arts et Boutonnet.

Depuis quelques années, le Festival des Fanfares a en outre pris l’habitude d’occuper le Parc municipal Claude Leenhardt à Clapiers, pour une avant-première.

A la fraîcheur des frondaisons puis de la nuit, les groupes de visiteurs se forment autour des fanfares qui sortent leurs instruments après le repas.

Dans une douce cacophonie, chacun s’exerce pour le lendemain.

Ce « Off » permet au public de découvrir les nouveaux venus d’une part et les nouvelles interprétations des fanfares habituées de l’événement d’autre part.

Il s’agit notamment des « Kadors » et de « Bakchich », fanfares montpelliéraines qui sont co-organisatrices de la manifestation.

L’association de quartier « Bout’Entrain », l’association de quartier Beaux-Arts / Pierre Rouge et « Focus Project » prennent, de concert, aussi part à l’organisation du Festival des Fanfares.

Si cet événement est « une réjouissance sonore et visuelle » pour le public, c’est parce que toutes les musiques du monde sont interprétées, sans oublier les grands standards.

Les musiciens sont aussi comédiens et leurs accoutrements valent le détour.

Les accessoires vestimentaires sont nombreux, les habits colorés, des mises en scènes développées et l’espace urbain apprivoisé.

Les clins d’œil sont légion.

Pour cette édition 2011, bien entendu : « 18 juin : L’Appel des Fanfares », clin d’oeil à celui, plus solennel, du Général de Gaulle à Londres.

Humour, dérision, ambiance décalée, joie de vivre et de partager, plaisir d’être ensemble, sont manifestes.

Le succès populaire est croissant d’année en année.

Sur un budget de l’ordre de 55.000 €, 60 % sont couverts par le bénéfice des buvettes, c’est dire si l’affluence est grande et si la musique fanfaronne exacerbe la soif, en ces mois de juin souvent « lourds » et chauds !

Quant aux fanfares, elles sont en phase avec l’esprit de la manifestation.

Il n’est que de voir les noms qu’elles ont choisis, plus désopilants ou plus énigmatiques les uns que les autres : « Fiéra Bras », « Les Gratkipoils », « La Grasse Bande », « Lalyre.com », « Les 38 tonnes », « Touzdec », « Attila et les Huns, II, III, IV !», « Banda Roncali », sûrement le seul nom tant soit peu classique, « Bérézina », « The Louisiana Funky Butts Brass Band », « A Magnifique Bande Dos Homes », « Irkargh Debozarts », « La Collectore », « Les Carreleurs Américains », « Manguidem Taftaf ».

On ne s’ennuie pas au Festival des Fanfares et c’est pour ça qu’on y revient !

IMG_2306.JPG

Le "Off" a débuté à Clapiers dès le vendredi 17 juin 2011, au soir

IMG_2334.JPG

Les cuivres au repos pendant que leurs propriétaires se restaurent 

IMG_2346.JPG

Le grand soir pour les bénévoles organisateurs 

IMG_2372.JPG

 L'assistance attroupée devant une fanfare

IMG_2401.JPG

"Les Irkarghs" en action 

IMG_2415.JPG

L'équipe de bénévoles profite d'un instant calme bien mérité

Crédit photographique : Michel Chastaing

Commentaires

la fanfare de catcheurs (avant derniere photo ) ce sont les Irkarghs
et non les plaies mobiles

Écrit par : jc kadors | 27/06/2011

Les commentaires sont fermés.