Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/06/2012

Inauguration des jardins familiaux à Clapiers

Les Jardins familiaux de Clapiers, inaugurés le 21 avril 2012, sont le symbole d’une coopération réussie entre une commune et une association.

Que l’idée initiale revienne à la société civile ou aux élus locaux, la discussion, les échanges et les aller-retour sont toujours productifs : ils permettent d’affiner tout projet et de l’adapter finement à la demande sociale des bénéficiaires.

Les jardins familiaux engendrent le lien social et les échanges humains car la terre et la culture rapprochent.

Pas facile de faire pousser des légumes, des fruits et des fleurs sans parler plants, calendrier cultural, fumure, travail du sol, paillage, arrosage, récolte, conservation, transformation : bref, de nombreux savoir-faire qui s’apprennent sur le tas mais aussi au contact de la science et de l’expérience du voisin.

A Clapiers, l’idée est venue dans les années 2000 et elle a mis plus de 10 ans à se concrétiser.

En effet, il fallait trouver un terrain adapté sur le plan agronomique, pas trop loin des habitations, situé dans un cadre agréable et dont le foncier était maîtrisé par la puissance publique.

C’est comme ça qu’après avoir placé ses espoirs dans un terrain en bordure du ruisseau du Lauriol, préempté par le Département de l’Hérault pour l’élargissement de la RD 65, la Commune de Clapiers a ensuite écarté un terrain jouxtant le Domaine de la Valette, au sol trop érodé et trop pauvre, pour jeter finalement son dévolu sur des terres situées à Plan Goutier.

La présence d’un mazet à l’ancienne, d’une petite pinède, d’une magnifique olivette privée et du passage en bordure de la « route des chevaux », promenade bucolique favorite des Clapiérois le dimanche, apportait une charge symbolique certaine au choix du lieu.

L’Association départementale « Terres Vivantes » apporta alors son aide, au travers de l’expertise bénévole d’un de ses administrateurs, pédologue à la retraite, Jean-Pierre Barthès.

Les services techniques de la Commune de Clapiers creusèrent au tracto-pelle 7 fosses pédologiques ce qui permis de mettre en évidence un sol profond, exempt de cailloux, riche en matière organique, créé il y a quelques milliers d’années dans un contexte marécageux et érodé sur sa partie haute avec transfert d’une partie de la terre sur les parties bases.

Le pédologue constata que le sol n’était plus cultivé depuis le gel de la vigne (et des oliviers) en 1956, que les terrains avaient été pâturés épisodiquement par des chevaux et que la végétation était constituée de graminées, de mousses, de lichens dans les zones surpâturées et ailleurs d’arbustes.

Au vu de la structure du sol, Pierre Barthès conseilla l’utilisation de la partie basse du terrain, particulièrement adaptée au maraîchage.

Cette étape franchie, il fallait trouver une solution pour l’arrosage :

-          le réseau d’eau brute du Syndicat Intercommunal des Travaux d’Irrigation de la Vallée du Salaison, amenant sous pression l’eau du Rhône, était trop éloigné,

-          l’utilisation de l’eau potable était proscrite pour respecter les conseils d’économie du projet d’Agenda 21 en cours d’élaboration,

-          ne restait plus que la solution du forage, avec une tentative fructueuse, au bout du suspense, après avoir franchi plus de 70 mètres d’argiles totalement imperméables et avec un débit assuré de 7 m3/h.

Rien ne pouvait donc s’opposer à la création sur 7.000 m² d’une soixantaine de lots.

Vint le temps de la concertation avec l’intervention de deux associations auprès de plusieurs Clapiérois qui s’étaient signalés comme intéressés pour cette création de jardins familiaux.

Tout d’abord, Mathias Langlois, chargé d’animation territoriale à "Terres Vivantes" expliqua que plusieurs communes s’intéressaient à la création de jardins familiaux : Jacou, Grabels, Lunel-Viel, Lodève, Vailhauquès, …

L’Association « Terres Vivantes », conventionnée par le Conseil Général de l’Hérault, pouvait venir en appui des porteurs de projet en agriculture et aux initiatives collectives de production, de transformation, de commercialisation des produits agricoles.

Vincent Larbey, Président de l’association « Etat des lieux » et par ailleurs Directeur de l’Ecolothèque de l’Agglo de Montpellier, prodigua aussi ses conseils, en tant qu’expert sur les jardins collectifs, pied d’immeuble, etc.

Au niveau national, deux approches étaient connues en terme d’appui aux projets émergents :

-          celle de la "Fédération nationale des jardins familiaux" – avec une charte nationale et un bureau d’études,

-          celle de l’association « Le jardin dans tous ses états » partant du principe que chaque jardin est différent – avec une méthodologie plus riche mais en contrepartie plus longue.

Il a bien été mis en évidence que la genèse de jardins familiaux nécessitait un temps d’échanges au sein du groupe initial de volontaires :

- parcelles individuelles ou collectives ?

- comment les usagers vont s’ouvrir aux autres ?

- avec des personnes âgées, des jeunes, des femmes, etc. ?

A Aniane comme à Creissan (nord-ouest de Béziers) ou à Prades le Lez, il existait aussi des « jardins partagés » depuis plusieurs années, sans clôture et sans cabanons.

Une fois cette phase de présentation terminée à Clapiers, c’est le milieu associatif qui s’est approprié le projet, la Mairie n’ayant plus qu’un rôle d’aménageur de ses terrains à mettre en valeur : traçage des lots par un géomètre, électrification et équipement de la pompe, réseau d’arrosage, pose d’un grillage anti sangliers, stabilisation des allées, installation de coffres pour les outils, construction d’un local collectif en bois collectif.

Deux associations ont répondu à la consultation lancée par la Commune de Clapiers : c’est l’association « Al Ort » qui fut retenue, avec une offre de gestion des jardins très ancrée dans le développement durable et l’animation.

L’association « Al Ort », présidée par Monique Baron, s’est emparée du projet, lui a apporté une âme et a défini les contours de ce que ce nouveau lieu de vie du village allait devenir.

Mixité sociale, mélange générationnel, réflexion collective, direction collégiale donnent à cette aventure humaine une forte connotation éducation populaire et construction participative.

Création d’une mare, lieu central collectif, ouverture vers les autres associations de la cité, plantation d’un verger collectif, lieux de brûlage et de compostage communs, c’est une micro société qui s’est mise en œuvre autour des jardins familiaux.

Dès le printemps, 70 familles, se partageant la soixantaine de lots, se sont mises à préparer le sol, à semer et à planter.

L’association « Al Ort », en prenant la gestion des jardins a en réalité, pris la direction de ce mouvement, à la fois construit, tant le travail et la réflexion ont été intenses chez ces bénévoles, et évident, tant la nature humaine tend au partage et à l’intelligence concertée.

Ce mouvement a permis à de nombreuses familles et individus de se rencontrer, de s’apprécier, de partager un projet commun.

Les jardins familiaux de Clapiers commencent une belle histoire dont on entendra parler fort longtemps.

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Ouverture des fosses pédologiques l'hiver 2010

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

L'art du pédologue de mettre en évidence les horizons du sol

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

La structure du sol est analysée à l'oeil et les profondeurs au mètre

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Le forage dans sa phase terminale

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Le tubage acier nécessité par la présence de plus de 70 m d'argiles

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Jean-Pierre Marchal, ancien du BRGM, bénévole d'Al Ort,

mesure le niveau de l'eau dans le forage

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Le cadre privilégié de Plan Goutier, au Nord de Clapiers

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

 Vue sur les jardins familiaux à partir de la "Route des chevaux"

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Prises de parole lors de l'inauguration d'avril 2012

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

 Invités, bénévoles associatifs, population et élus regroupés

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Visite commentée !

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Les jardiniers amateurs ont pris possession des lieux

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Le bonheur des enfants se voie déjà

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

La tonnelle : un lieu central au même titre que la cabane en bois

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Pas d'inauguration conviviale sans un apéritif ou un buffet

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

 La clôture anti-sangliers

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

 Les jardins début juin 2012 avec les délimitations et les coffres à outils

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

Au loin, la cabane en bois, lieu central dédiée à la vie collective

jardins familiaux,jardins partagés,nature,convivialité,coopération association collectivités

L'équipe des bénévoles d'Al Ort et les élus municipaux de Clapiers

Commentaires

Mesdames, Messieurs les Nouveaux Jardiniers,
Pendant que vous fêtez l'ouverture de vos » jardins familiaux », je vous souhaite une bonne réussite et autant de merveilleux souvenirs et de bon temps passée, que nous avons eu dans les nôtres à Montpellier (Jardins familiaux Amélie et Anne).
Dans les années 1980 apparaissaient les "Jardins d'Amélie et les Jardins d’Anne" pour le plus grand bonheur des familles qui les ont gardés jusqu'a aujourd’hui 2012.
En effet une très bonne ambiance et une convivialité y régnaient à l'époque, les copropriétaires s'entraidaient, s'échangeait les plants de tomates, courgettes, poivrons, courge, salade ou autres, les fruits et légumes lors de la cueillette, un coup de main chez l'un, un coup de main chez l'autre, "C'ETAIT LE BON TEMPS".
Puis hélas, certaines personnes sont décédés, d'autres sont venues suite à des ventes et l'ambiance a changé, dommage.
Et pour couronner le tout, le "DEDOUBLEMENT DE L'AUTOROUTE A9" arrive après plus de 30 ans qu’on en entendait parler, certains terrains sont expropriés et on nous en offre une bouchée de pain et ne veulent pas prendre en compte que ce sont des «Jardins Familiaux » les nôtres aussi, (pendant que les Autoroutes coutent très cher et continuent d’augmenter).
Voilà le résultat après tant d'années à les avoir rendus beaux et verts avec beaucoup d'amour, de temps passée mais aussi de dur labeur, mais bon il nous reste tous les merveilleux souvenirs de ces années-là, d'avoir vu grandir et s'épanouir nos enfants, de la convivialité et la joie qui existait jadis, des cris d'enfants jouer qu’on entendait, ils se baignaient dans des petites piscines avec la joie et le bonheur, ou avec les pompes d’arrosages, avec le bruit des moteurs pour l'eau des puits ou les tondeuses.
Tout va être balayée d'un revers de pelleteuses qui ne vont pas tarder à arriver, les fouilles préventives ne sont pas loin (Maurin)et tout ne seras plus qu'un vaste chantier d'engins mécaniques et de poussière, de désolation ou il n’y avait que joie et bonheur.
Alors mesdames, Messieurs, et surtout vous les enfants, profitez-en le plus possible, amusez-vous, et faites de vos jardins de beaux endroits fleuris. Emmagasinez le plus de souvenirs possible et profitez bien de vos journées passées dans ces terrains (jardins familiaux)on ne sait jamais de quoi demain sera fait.
Je vous souhaite longue vie et bonne chance à tous dans votre parcelle, au début c’est dépouillée et vide mais, vous verrez avec de la volonté et de la patience vous en ferez des havres de paix et de bonheur.
Bonne continuation à vous tous.

Écrit par : Jardins d'Amèlie et Jardins d'Anne à Montpellier | 14/06/2012

Salut !
Je suis venue te faire un petit bonjour et te souhaiter bon courage pour la continuation de ton site.
A bientôt

Écrit par : Toilettage paris | 06/08/2012

Les commentaires sont fermés.