Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2014

Nouvelle Donne à Montpellier

Nouvelle Donne a réuni de très nombreux Montpelliérains et Héraultais jeudi soir 15 mai à la salle municipale Guillaume de Nogaret, proche du Peyrou.

L’assistance était très variée : syndicalistes, intellectuels, économistes, militants sociaux, acteurs économiques, chômeurs et précaires, acteurs associatifs, simples citoyens, …

 

Pierre Larrouturou, Président de Nouvelle Donne, Patrick Bauvillard, Co-Président, Cécile Monnier et Joseph Boussion, têtes de liste de la grande région Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon) sont intervenus pour présenter le programme de Nouvelle Donne aux toutes prochaines élections européennes de dimanche 25 mai.

 

Loin de l’effondrement idéologique et démocratique du Parti Socialiste, loin du bonapartisme de l’UMP, très loin du caporalisme du Front National, les vieux partis aux recettes éculées, Nouvelle Donne incarne la nouveauté, la fraîcheur en politique.

 

Forte volonté politique face aux forces de l’argent, forte ambition en matière sociale et démocratique pour l’Europe, focalisation forte sur l’éducation, l’emploi et le pouvoir d’achat, voilà ce qui caractérise Nouvelle Donne.

 

Ce nouveau parti, créé le 28 novembre 2013, s’est donné une charte pour fonctionner dans l’écoute des adhérents, dans la démocratie et dans la participation : les candidats aux européennes ont notamment été désignés par des groupes de militants tirés au sort et le débat est accessible à tous en ligne.

Les listes de Nouvelle Donne ressemblent à nos concitoyens.

Trois grands humanistes ont été cités par les intervenants.

Vaclav Havel, symbole de la liberté retrouvée en Europe centrale, acteur de la « Révolution de velours » en 1989 qui s’inquiétait dans une phrase elliptique et universelle : « Notre pays ne fleurit plus ».

D’où la volonté de tourner le dos au mensonge, de ne plus subir, d’inventer la politique qui va avec notre temps.

D’où la nécessité de redonner la parole aux forces vives de notre nation.

Pierre Mendès-France qui avait annoncé sa démission sous un mois à défaut de conclure la paix en Indochine où la France s’enlisait et venait de subir la terrible défaite de Dien Bien Phu et qui incarne une conception exigeante de la politique, altruiste et responsable devant nos concitoyens.

Stéphane Hessel, mondialement connu pour son manifeste « Indignez-vous », résistant, humaniste, lui aussi homme de gauche et européen convaincu, dont Nouvelle Donne est le fils spirituel.

Le Collectif « Roosevelt », fondé en 2012, notamment par Stéphane Hessel, Susan George (candidate aujourd’hui), Pierre Larrouturou, Edgar Morin, Michel Rocard, a largement inspiré les principales réformes économiques, financières, sociales et environnementales figurant au programme de Nouvelle Donne (la « traduction » du si fameux « New deal »).

Au-delà de ces références historiques et morales fortes, l’espoir mis dans de nouvelles pratiques politiques était palpable dans la nombreuse assemblée.

Trois adhérents sont venus témoigner des raisons de leur engagement.

Le premier a cité Jacques Julliard : « Si l’élection est l’honneur de la démocratie, la réélection est son fléau. »

Il a personnellement trouvé « l’endroit où il peut s’émanciper de la pensée unique ».

Il souhaite participer à un processus neuf ce qui nécessite d’être formé dans un cadre d’éducation populaire.

L’intervention de la seconde a été un grand moment d’émotion, avec une militante maintenant retraitée, fille d’émigrée, exilée et qui, initialement privée du droit de vote, « n’a pu que s’engager syndicalement pour être citoyenne ».

Pour elle : « La terre est ma patrie et l’humanité ma famille ».

Elle a fait partie du groupe de militants qui ont magistralement organisé la soirée : « Je suis, j’existe, j’agis » et elle revenue pendre sa place à l’accueil dès son intervention terminée.

Pour le dernier : « Je suis en train d’opérer mon sursaut citoyen ».

Ce qui est bien entendu en phase avec Nouvelle Donne qui veut « « vivifier l’énergie démocratique ».

Plus globalement, ce nouveau parti a compris que : 

  • Cette nième crise - à la fois économique, sociale, environnementale, européenne et de la démocratie insuffisamment participative – est le signe de la fin d’un monde ce qui oblige donc une métamorphose,

  • La course à la croissance n’est plus la solution pour sortir du chômage,

  • Le renouvellement des pratiques politiques est indispensable.

Le programme pour les Européennes de Nouvelle Donne propose : 

  • de créer une avant-garde de pays éclairés, fédérée dans le cadre de coopérations renforcées (c’est déjà le cas pour l’Euro ou l’Espace Schengen), pour obtenir un traité de convergence sociale, un financement économe de la dette publique, plus de justice fiscale et une lutte efficace contre les paradis fiscaux,

  • de stimuler l’emploi dans les domaines des économies d’énergie (bâtiment, transport, résidentiel, tertiaire, etc.) et du développement des énergies renouvelables,

  • de moraliser les activités bancaires, d’appuyer la création et le développement des PME, de partager le temps de travail, de répondre à la pénurie de logements, d’améliorer le pouvoir d’achat des Français,

  • de tendre vers une démocratie renouvelée en politique et dans l’entreprise.

Le vote aux Européennes pour Nouvelle Donne est un vote éminemment utile pour éviter de s’enferrer à nouveau dans des schémas de pensée anciens et de repiquer à nouveau vers des mesures économiques déjà éprouvées pour leur inefficacité.

- Pour voir la vidéo de la réunion publique -

IMG_6424.JPG

Le bel accueil de Montpellier réservé à Nouvelle Donne

IMG_6404.JPG

Une tribune, des témoignages d'adhérents et la parole à la salle

IMG_6409.JPG

Les candidats attentifs aux réactions de la salle

IMG_6421.JPG

Pierre Larrouturou dans sa réponse à une question sur la lutte contre le chômage

 

Crédit photographique : Michel Chastaing

16/05/2014

Quels moyens pour l’école primaire dans l’Hérault à la rentrée scolaire 2014/2015 ?

Les moyens en personnel enseignant alloués à l’éducation des jeunes enfants dans l’Hérault sont maintenant connus.

 

L’Administration de l’Education Nationale a réuni tardivement cette année (pour tenir vraisemblablement compte de la tenue des élections municipales) le Comité Technique Spécial Départemental où les ouvertures et fermetures de classes sont annoncées.

 

Les élus siégeant dans cette instance connaissaient les propositions de l’Administration de longue date (avant les Municipales) mais n’en ont pas toujours tenus informés les acteurs du système éducatif local.

 

Pour la rentrée 2014/2015, il est prévu 74 créations nettes de postes dans l’Hérault : 56 pour répondre à la progression démographique et 18 pour des mesures spécifiques (décharges de service pour direction, scolarisation des moins de 3 ans dans des quartiers ciblés en zone urbaine, prise en charge de la scolarisation d’élèves handicapés).

 

Pour les sites nommément ciblés :

- 27 ouvertures de classes en maternelle : dont écoles de Baillargues, Castelnau le Lez (2), Grabels, Mauguio, Montarnaud, Palavas les Flots, Saint-Gély du Fesc et Vendargues autour de Montpellier, plus 9 postes concernés à Montpellier

- 43 ouvertures de classes élémentaires : dont écoles de Baillargues, Castelnau le Lez, Jacou, Juvignac (2), Montarnaud, Murviel les Montpellier, Saint-Aunès, Saint-Georges d’Orques et Vendargues autour de Montpellier, plus 13 classes écoles concernées à Montpellier

- 9 fermetures de classes en maternelle : dont écoles de Clapiers, Fabrègues et Teyran autour de Montpellier

- 18 fermetures de classes élémentaires : dont écoles de Castelnau le Lez, Lattes, Saint-Géniès des Mourgues et Saussan autour de Montpellier, plus une école du Nord de la Ville de Montpellier

 

Dans l’Hérault, 522 enfants de plus sont prévus en maternelle (18 postes supplémentaires) et 1.288 en élémentaire (25 postes supplémentaires).

 

Globalement, la moyenne du nombre d’élèves par classe augmentera légèrement en septembre 2014, en passant de 24,28 à 24,45 par classe.

 

Il s’agit pour l’instant de prévisions : certaines ouvertures sont qualifiées de « provisoire » et des fermetures peuvent être abandonnées à la rentrée si les effectifs sont plus importants que prévus.

 

En outre, l’Administration se garde en général quelques postes pour solutionner à chaud les situations les plus tendues de la rentrée.

 

Toutefois, les décisions prises - d’habitude au milieu du premier trimestre et cette année en début du second - sont très souvent suivies d’effet.

 

Sur le plan quantitatif, pour l’année scolaire 2013/2014, environ 107.000 enfants fréquentaient les écoles primaires de l’Hérault.

 

Ils étaient répartis dans environ 4.400 classes.

 

Au niveau politique, la priorité du Gouvernement donnée au primaire a du mal à se concrétiser dans les départements en croissance démographique.

 

En effet, le Ministère de l’Education Nationale peine à fermer des classes là où les enfants se font plus rares et peine donc à redéployer ses moyens.

 

Concernant la commune de Clapiers, son école maternelle, dénommée « Olympe de Gouges », est menacée d’une fermeture de classe à la rentrée scolaire 2014/2015.

 

Les effectifs prévisionnels de l’école ont été arrêtés à 171 contre 175 actuellement.

 

L’Ecole élémentaire Victor Hugo de Clapiers conserve heureusement ses 13 classes.

 

La mesure de fermeture de classe projetée à Clapiers est une atteinte à la qualité de l’enseignement, comme souvent lorsqu’une telle mesure est envisagée.

 

En effet, le nombre moyen d’élèves par classe augmenterait de 24,6 à 28,5 !

 

Si la population de Clapiers est en phase de maintien, c’est l’important manque de couples de 25 à 40 ans qui explique cette décroissance structurelle du nombre d’enfants en bas-âge.

 

La faiblesse du parc locatif (notamment social), atteignant seulement un quart des résidences principales, ne permet pas d’apporter en continu des jeunes ménages dans le village.

 

Les jeunes natifs de Clapiers sont quant à eux chassés par la cherté des loyers, voire par celle des achats immobiliers.

 

C’est toute la politique urbanistique de certaines communes pavillonnaires qui est à repenser avant de pouvoir espérer une inflexion dans le sens du rééquilibrage de la pyramide des âges, aujourd’hui de plus en plus dominée, dans les communes appartenant à la première couronne de Montpellier, par les personnes du troisième âge.

 

Les deux cartes suivantes donnent la localisation des ouvertures (en couleur bleue) et des fermetures (en couleur rouge) respectivement en maternelle et en élémentaire.

 

Les cercles en noir représentent la localisation des collèges héraultais.

 

Maternelle :

-         ouvertures essentiellement sur Béziers, le pourtour de l’Etang de Thau, Montpellier Sud et Nord-Ouest

-         fermetures essentiellement sur le Piscénois en Centre-Hérault et sur Clapiers-Teyran au Nord-Est de Montpellier

 

Elémentaire :

-         ouvertures essentiellement en deuxième couronne de Béziers, en troisième couronne de Montpellier, le long de la RN 113 et sur la Ville même de Montpellier

-         fermetures essentiellement à l’Ouest de Béziers, sur le Bédaricien, autour de l’Etang de Thau et à l’Est de Montpellier

 

Les ajustements concernent presque exclusivement les zones urbaines, périurbaines et côtières.

 

Olonzac, Roquebrun, Notre-Dame de Londres, Vacquières et même Ceilhes et Rocozels ! démontrent toutefois que la démographie peut aussi connaître des embellies en milieu rural.

carte scolaire, ouverture classe, fermeture classe, CTSD, qualité enseignement, postes enseignants, Hérault, Clapiers, Castelnau le Lez, Jacou

Maternelle : ouvertures en bleue et fermetures en rouge

 

 

carte scolaire, ouverture classe, fermeture classe, CTSD, qualité enseignement, postes enseignants, Hérault, Clapiers, Castelnau le Lez, Jacou

Elémentaire : ouvertures en bleue et fermetures en rouge