Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/05/2014

Nouvelle Donne à Montpellier

Nouvelle Donne a réuni de très nombreux Montpelliérains et Héraultais jeudi soir 15 mai à la salle municipale Guillaume de Nogaret, proche du Peyrou.

L’assistance était très variée : syndicalistes, intellectuels, économistes, militants sociaux, acteurs économiques, chômeurs et précaires, acteurs associatifs, simples citoyens, …

 

Pierre Larrouturou, Président de Nouvelle Donne, Patrick Bauvillard, Co-Président, Cécile Monnier et Joseph Boussion, têtes de liste de la grande région Sud-Ouest (Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon) sont intervenus pour présenter le programme de Nouvelle Donne aux toutes prochaines élections européennes de dimanche 25 mai.

 

Loin de l’effondrement idéologique et démocratique du Parti Socialiste, loin du bonapartisme de l’UMP, très loin du caporalisme du Front National, les vieux partis aux recettes éculées, Nouvelle Donne incarne la nouveauté, la fraîcheur en politique.

 

Forte volonté politique face aux forces de l’argent, forte ambition en matière sociale et démocratique pour l’Europe, focalisation forte sur l’éducation, l’emploi et le pouvoir d’achat, voilà ce qui caractérise Nouvelle Donne.

 

Ce nouveau parti, créé le 28 novembre 2013, s’est donné une charte pour fonctionner dans l’écoute des adhérents, dans la démocratie et dans la participation : les candidats aux européennes ont notamment été désignés par des groupes de militants tirés au sort et le débat est accessible à tous en ligne.

Les listes de Nouvelle Donne ressemblent à nos concitoyens.

Trois grands humanistes ont été cités par les intervenants.

Vaclav Havel, symbole de la liberté retrouvée en Europe centrale, acteur de la « Révolution de velours » en 1989 qui s’inquiétait dans une phrase elliptique et universelle : « Notre pays ne fleurit plus ».

D’où la volonté de tourner le dos au mensonge, de ne plus subir, d’inventer la politique qui va avec notre temps.

D’où la nécessité de redonner la parole aux forces vives de notre nation.

Pierre Mendès-France qui avait annoncé sa démission sous un mois à défaut de conclure la paix en Indochine où la France s’enlisait et venait de subir la terrible défaite de Dien Bien Phu et qui incarne une conception exigeante de la politique, altruiste et responsable devant nos concitoyens.

Stéphane Hessel, mondialement connu pour son manifeste « Indignez-vous », résistant, humaniste, lui aussi homme de gauche et européen convaincu, dont Nouvelle Donne est le fils spirituel.

Le Collectif « Roosevelt », fondé en 2012, notamment par Stéphane Hessel, Susan George (candidate aujourd’hui), Pierre Larrouturou, Edgar Morin, Michel Rocard, a largement inspiré les principales réformes économiques, financières, sociales et environnementales figurant au programme de Nouvelle Donne (la « traduction » du si fameux « New deal »).

Au-delà de ces références historiques et morales fortes, l’espoir mis dans de nouvelles pratiques politiques était palpable dans la nombreuse assemblée.

Trois adhérents sont venus témoigner des raisons de leur engagement.

Le premier a cité Jacques Julliard : « Si l’élection est l’honneur de la démocratie, la réélection est son fléau. »

Il a personnellement trouvé « l’endroit où il peut s’émanciper de la pensée unique ».

Il souhaite participer à un processus neuf ce qui nécessite d’être formé dans un cadre d’éducation populaire.

L’intervention de la seconde a été un grand moment d’émotion, avec une militante maintenant retraitée, fille d’émigrée, exilée et qui, initialement privée du droit de vote, « n’a pu que s’engager syndicalement pour être citoyenne ».

Pour elle : « La terre est ma patrie et l’humanité ma famille ».

Elle a fait partie du groupe de militants qui ont magistralement organisé la soirée : « Je suis, j’existe, j’agis » et elle revenue pendre sa place à l’accueil dès son intervention terminée.

Pour le dernier : « Je suis en train d’opérer mon sursaut citoyen ».

Ce qui est bien entendu en phase avec Nouvelle Donne qui veut « « vivifier l’énergie démocratique ».

Plus globalement, ce nouveau parti a compris que : 

  • Cette nième crise - à la fois économique, sociale, environnementale, européenne et de la démocratie insuffisamment participative – est le signe de la fin d’un monde ce qui oblige donc une métamorphose,

  • La course à la croissance n’est plus la solution pour sortir du chômage,

  • Le renouvellement des pratiques politiques est indispensable.

Le programme pour les Européennes de Nouvelle Donne propose : 

  • de créer une avant-garde de pays éclairés, fédérée dans le cadre de coopérations renforcées (c’est déjà le cas pour l’Euro ou l’Espace Schengen), pour obtenir un traité de convergence sociale, un financement économe de la dette publique, plus de justice fiscale et une lutte efficace contre les paradis fiscaux,

  • de stimuler l’emploi dans les domaines des économies d’énergie (bâtiment, transport, résidentiel, tertiaire, etc.) et du développement des énergies renouvelables,

  • de moraliser les activités bancaires, d’appuyer la création et le développement des PME, de partager le temps de travail, de répondre à la pénurie de logements, d’améliorer le pouvoir d’achat des Français,

  • de tendre vers une démocratie renouvelée en politique et dans l’entreprise.

Le vote aux Européennes pour Nouvelle Donne est un vote éminemment utile pour éviter de s’enferrer à nouveau dans des schémas de pensée anciens et de repiquer à nouveau vers des mesures économiques déjà éprouvées pour leur inefficacité.

- Pour voir la vidéo de la réunion publique -

IMG_6424.JPG

Le bel accueil de Montpellier réservé à Nouvelle Donne

IMG_6404.JPG

Une tribune, des témoignages d'adhérents et la parole à la salle

IMG_6409.JPG

Les candidats attentifs aux réactions de la salle

IMG_6421.JPG

Pierre Larrouturou dans sa réponse à une question sur la lutte contre le chômage

 

Crédit photographique : Michel Chastaing

16/02/2010

La centième de Montpellier Villages

Se lancer dans un Blog est forcément l’aboutissement d’une réflexion.

 

Peut-on amener une valeur ajoutée au lecteur ?

 

L’élaboration des notes apporte-t-elle quelque chose à son rédacteur ?

 

La parution de la centième note de « Montpellier Villages » est l’occasion de remercier les nombreux visiteurs, nouveaux ou anciens : 28.000 visites et 62.000 pages lues, le tout en 8 mois.

 

C’est évidemment une fréquentation du site qui fait « boule de neige », le temps d’être connu, avec les deux tiers des visites concentrées sur les 3 derniers mois.

 

Ce succès d’estime est encourageant surtout lorsque les notes commencent à faire l’objet de commentaires, ce qui est le signe d’une interactivité, à défaut d’être la concrétisation d’un débat.

 

J’ai conservé la ligne éditoriale du départ :

-         amener de l’information, la plupart du temps publique, mais cependant souvent difficile d’accès,

-         proposer des analyses concernant les alentours de Montpellier.

 

Je ne manque jamais de thèmes à traiter, mais plutôt, comme tout un chacun, de temps pour développer des sujets.

 

Ces derniers sont souvent locaux mais il n’est pas possible de se désintéresser des grands débats nationaux pour lesquels nous trouverons difficilement des solutions micro régionales.

 

En partant d’une volonté informative, on se rend compte, à l’usage, que l’on pratique, à petite échelle un travail journalistique amateur.

 

Bien sûr, il n’est pas possible de suivre l’actualité « heure par heure » et le blog « Montpellier Villages » peut être qualifié de « magazine ».

 

Cette chronique de la vie, à Montpellier et alentours, est forcément parcellaire et sélective, ne serait que parce que le rédacteur a ses propres centres d’intérêt ou encore parce que sa disponibilité empêche d’aller sur sites plus souvent.

 

« Montpellier Villages » s’intéresse essentiellement à la démocratie participative, au développement durable, aux initiatives économiques, à l’engagement des bénévoles, au travail social et culturel accompli par les associations, aux événements sortant de l’ordinaire autour de Montpellier.

 

« Montpellier Villages » souhaite fournir au lecteur les informations et les chiffres qui lui permettront de se faire lui-même une opinion, en toute connaissance de causes.

 

Quand on aime le Languedoc, l’Hérault, le Montpelliérais, la tenue d’un Blog permet de mieux comprendre ce qu’est l’essence, l’identité de notre lieu de vie, si privilégié entre mer et montagnes, entre rural et urbain.

15/09/2009

Fête de la Fraternité à Montpellier

Le mouvement Désir d’Avenir Hérault organise le samedi 19 septembre 2009, au domaine de Grammont à Montpellier (près du Zénith), la « Fête de la Fraternité » dont Ségolène Royal sera la vedette.

Désir d’Avenir est le mouvement créé par cette dernière en vue d’accompagner sa candidature à la Présidentielle de mai 2007.

Désir d’Avenir a été le fer de lance de sa campagne de consultation qui a permis de recueillir, dans le cadre d’un grand exercice de démocratie participative (notamment sur Internet et par blogs interposés), la volonté des Français.

Depuis, Désir d’Avenir est restée une association loi 1901 qui rassemble de très nombreux Français renouvelant leur soutien à Ségolène Royal, cette fois-ci pour l’échéance de 2012.

Concernant son ascension au sein du Parti Socialiste, il n’est pas inintéressant de relater une petite anecdote.

En octobre 2005, la Fédération du Parti Socialiste de l’Hérault organisait à Montpellier un banquet républicain réunissant, en plein-air, près de deux mille socialistes et sympathisants.

Cette manifestation, « en famille », visait à honorer la traditionnelle venue annuelle du Premier Secrétaire national, en l’occurrence François Hollande, déjà fortement connu dans la capitale régionale.

« Contre toute attente », c’est Ségolène Royal qui a suscité un mouvement de foule, capté toutes les attentions et déchaîné les passions : François Hollande s’en est trouvé quelque peu éclipsé.

C’était le signe que Ségolène Royal avait déjà le soutien d’une large majorité des militants du Parti Socialiste, ce qui a été confirmé en novembre 2006 quand elle fut choisie, dès le premier tour, comme candidate à la Présidentielle, dans le cadre d’une primaire interne au Parti Socialiste, face pourtant à deux poids lourds de la politique française : Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn.

IMG_8298.JPG



Pour revenir à la Fête de la Fraternité à Montpellier, le samedi 19 septembre 2009, elle débutera à partir de 11 heures.

Des animations musicales sont prévues toute la journée.

Des associations et comités proposeront des stands avec de la documentation mais aussi la possibilité de se restaurer et de se désaltérer sur place.

Dès 12 heures, débutera un débat sur le rôle des nouvelles technologies numériques en politique.

A partir de 13 heures, se tiendra l’« Université permanente participative » sur les thèmes :
- d’une part, de l’Education (Ecole, Collège, Lycée),
- d’autre part, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Ségolène Royal interviendra en milieu d’après-midi.

IMG_8273.JPG



Ségolène Royal fera le point sur la situation économique et politique en France et dans le Monde.

Quelques semaines à peine après l’Université d’été du Parti Socialiste à la Rochelle et après l’avancée de sa propre proposition de Primaire présidentielle à Gauche, son intervention est déjà très attendue, dans une ville et un département qui l’ont toujours fortement soutenue.

Un concert permettra de clôturer cette journée à la fois conviviale, studieuse et festive.

Pour plus d’informations, la consultation du Site suivant est opportune :
http://coeur-a-gauche.over-blog.com

Crédit photo : Michel Chastaing