Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2012

Véhicules de collection à Vendargues

Des lignes arrondies, des courbes généreuses, des volumes séduisants avec des jantes chromées et des carrosseries reluisantes : ces dames de la belle époque s’exhibaient à l’Espace Armingué de Vendargues.

Simca, Traction, Peugeot 203, Fiat, Jaguar, Bianchi, Renault Alpine et encore bien d’autres des années 1930-1960.

On comprend mieux l’amour que portent les propriétaires à leurs voitures qui, admettons-le, « en jettent ».

Car, en effet, il y a de quoi être subjugué(e), même si l’on n’est pas du tout passionné(e) par ce domaine, comme les « oldies fan ».

Il est donc vrai que l’on se laisse facilement emporter.

Ensuite, on aborde les performances, la tenue de route, la puissance des moteurs et leur fonctionnement.

Ce qu’il y avait à l’époque en plus, c’était cette quête, ce besoin d’esthétique qui primait avec des designs plus doux, plus ronds.

Les habitacles étaient plus dessinés.

En tous cas, certains sont magnifiques, avec des pommeaux, des tableaux de bord et des volants en bois vernis composés de couleurs chaudes et de cuir.

Ces beaux véhicules sont très représentatifs des périodes qui ont marqué l’histoire de l’automobile.

La Traction fait référence à Al Capone et à la prohibition, les petites Peugeot appellent aux congés payés, à une époque de révolution sociale et de liberté. 

Pour finir, on nous présente la doyenne de l’événement : une Dixi cabriolet 1928 à manivelle.

Vous verriez-vous aujourd’hui devoir utiliser une manivelle pour démarrer le moteur de votre voiture afin de continuer votre route, comme vous remonteriez la voiture électrique de votre enfant ?

Avoir des clignotants non pas électriques mais manuels, c’est-à-dire devoir avec un levier faire apparaître un petit panneau où il est écrit « droite » ou « gauche » et enfin le klaxon digne des films de Charlie Chaplin avec ce son unique comme si on appuyait sur un canard.

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

véhicules de collection,exposition,histoire de l’automobile,oldies fan,vendargues

Crédit photographique : Fleur Dache

07/11/2010

Le petit marché de l’art

 

_MG_9686.jpg

 

Bédarieux, Sauve, Pézenas, Montpellier, Avignon, notre région regorge de places d'artistes.

 

Toutefois, ces derniers manquent cruellement de lieux d’exposition.

 

A Vendargues, il existe désormais « Le petit marché de l’art ».

 

Tous les dimanches, les portes s’ouvrent le long de la RN113.

 

Sculptures, peintures, aquarelles, eaux fortes, photographies, céramiques, etc., sont présentés autour d’un buffet généreusement offert.

 

« Une partie de notre travail, c’est de se montrer » explique Frédérique Azaïs-Ferri, initiatrice du rendez-vous, artiste peintre et propriétaire des lieux : une maison, sa cour, son jardin et son atelier de peintre, lovés au calme, à deux pas de la RN 113.

 

« Il n’existe pas de marché de l’art à Montpellier comme il en existe à Paris ou à Lyon ».

 

Pour remédier à cela, elle a décidé d’utiliser l’écrin dont elle dispose afin que, régulièrement, les artistes intéressés puissent disposer d’un espace qui leur est dédié et arrêtent de courir après lui.

 

La proximité permet l’échange et le dialogue avec les artistes, de comprendre leur démarche et leur univers.

 

La présence d’artistes influents, comme Gisèle Cazilhac, artiste peintre ou Marc Déotte, photographe, attire l’attention et nous questionne sur la place de ces artistes dans la vie culturelle de Montpellier.

 

Le dimanche 24 octobre 2010 a vu la première de cette manifestation avec nombre animations : atelier de peinture sur cailloux par Dolo, conte fabulatoire par Aga la Sorcière, défilé de chapeaux d’exception concocté par Emma Shulman et dédicace de son livre, P’tit Hom paru aux éditions sétoises Flam, par Marjolaine Mayran.

 

Bien d’autres artistes étaient ou seront présents, par rotation : Annie Amirault, Coline Bianchi, Marion de la Fontaine, Catherine Pernot, Muriel Cayet, Béatrice Gay, Isabelle Robert, Liliane Lavabre, Robert Vénézia, Zan, Pierre Dravet, Patrick Planchon, Christophe Vivant, Laurent Duval, Christophe Botton, Krys, Jean-Michel Vincent, …

 

Vendargues offre ainsi tous les dimanches un florilège d’oeuvres d’art : pour le plaisir des yeux et le bonheur de s’émerveiller.

 

Le petit marché de l’art – 3, avenue de Montpellier – Vendargues

06.87.27.62.91 et 09.72.94.02.04

Ouverture tous les dimanches – Entrée libre

 

 

_MG_9685.jpg

 

 

_MG_9687.jpg

 

 

_MG_9688.jpg

 

 

_MG_9693.jpg

 

 

 

_MG_9695.jpg

 

 

_MG_9696.jpg

 

 

_MG_9697.jpg

 

_MG_9698.jpg
Crédit photographique : Fleur Dache

06/08/2010

« Entrée en matière »

Les « Encadreurs nomades » exposent, du 6 au 9 août, dans la fort jolie chapelle de Saint-Etienne les Bains, près de Montpeyroux.

 

Leur thème d'exposition : « Le livre, source d'inspiration ».

 

Les « Encadreurs nomades » ont déjà présenté, en avant-première, une partie de leurs réalisations, à Assas, fin mai, dans le cadre d'une journée du livre.

 

Pour la chapelle, l'exposition s'est étoffée de nouvelles créations.

 

C’est l’association « Saint Etienne au Cœur », qui présente cette exposition réalisée par Les Encadreurs Nomades » et dénommée : « Entrée en Matière ».

 

L’entrée est gratuite.

 

Les sujets abordés sont les suivants.

 

Le livre-objet, le livre lui même, sa fabrication, sa présentation, le livre matière.

 

Le livre, c'est la lecture, le plaisir…

 

Le livre, c’est le lecteur, c'est aussi l'auteur.

 

C'est la page, manuscrite, imprimée... et, la page blanche !

 

C’est l’écriture, la calligraphie, l’illustration.

 

C'est la tranche, la 4ème de couverture, la table des matières…

 

Pour s'y rendre :

En venant de St JEAN DE FOS, prendre la direction LAGAMAS

Traverser le village de LAGAMAS

Descendre direction MONTPEYROUX (2ème rue à droite après l’église)

Au Stop, le cimetière est en face et un peu sur la droite, emprunter le chemin qui longe le cimetière sur sa gauche, dans la campagne et qui mène directement à la Chapelle Saint-Etienne.

Par MONTPEYROUX : passer devant la cave coopérative, au carrefour prendre en face direction JONQUIERES.

Suivre direction JONCQUIERES pour traverser le village.

Peu après le Monument aux Morts : 2ème route à gauche direction Saint-Etienne les Bains et Domaine VALLAT

Par la D141 E2, sortir de MONPEYROUX, traverser le hameau de St Etienne les Bains et prendre la 1ère à gauche, un petit chemin jusqu’à la Chapelle

 

ExpoMontpeyroux.jpg

 

Cette exposition de très belle facture s’inscrit dans un cadre à forte valeur patrimoniale.

 

Vous pourrez vous désaltérer pas loin à la source de Font Chaude, aux bienfaits diurétiques et aseptisants.

 

Vous pourrez découvrir l’art des potiers à Saint-Jean de Fos.

 

Vous pourrez admirer le magnifique pont métallique sur l’Hérault à Lagamas.

 

Vous pourrez vous rafraîchir sur les plages du fleuve au Pont du Diable.

 

Aniane et Saint-Guilhem le Désert et leurs abbayes ne sont pas loin.

 

Quant aux vins de Montpeyroux, Jonquières ou encore Saint-Saturnin de Lucian, ils valent eux-aussi le détour.

 

Voilà une journée d’été sous le signe des livres et de la beauté des paysages.