Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

05/02/2012

Le Cirque Balthazar à Montferrier

Le cirque n’est pas un art mineur : au contraire, c’est un art complet et populaire.

C’est ce que vit et démontre, au jour le jour, l’Association Balthazar.

En tant que « Centre des Arts du Cirque Région Languedoc-Roussillon » , elle propose de nombreuses activités et animations :

-         Spectacles,

-         Pistes ouvertes,

-         Café cirque,

-         Recherches artistiques,

-         Formations, adultes, enfants et professionnelle.

L’Association Balthazar organise aussi des stages :

-         autour de la circomotricité pour les petits,

-         sur la thématique trampoline pour les plus grands.

Pour les enfants, il s’agit d’une découverte du cirque au travers d’un éveil corporel, d’un apprentissage ludique de l’acrobatie, de la jonglerie, des équilibres sur objet et des évolutions aériennes.

Pour les adultes, il s’agit d’une approche des arts du cirque croisant les disciplines plus classiques, évoquées plus haut pour les petits, et celle du trampoline, plus ludique.

L’Association Balthazar se situe donc à la confluence de la pédagogie et de l’artistique, de la vulgarisation et de l’excellence, de la construction et de la promotion du cirque actuel.

Le Centre des Arts du Cirque Région Languedoc-Roussillon produit également des compagnies de cirque, en tant qu’organisateur de spectacles.

C’est ainsi que dans le cadre de « L’Agglo en fête », en décembre 2011, l’Association Balthazar a planté un de ses deux chapiteaux sur le sol des communes de Lavérune, Saint-Drézéry et Montferrier.

Cette manifestation est à tout à la fois festival, rencontre et vitrine.

Un public familial a répondu à chaque fois avec enthousiasme à l’appel du spectacle.

Toutes ces représentations se sont jouées à guichet fermé.

A Montferrier sur Lez, c’est la « Compagnie Singulière » qui a présenté le spectacle dénommé « SoliloqueS ».

Cette compagnie a été lauréate de l’opération « Jeunes talents du cirque » en 2006.

Ce spectacle drôle et émouvant tient à la fois du théâtre, de la comédie, de l’interrogation philosophique et sociale, de l’expression corporelle, de la gymnastique au sol et du cirque.

Le sujet touche à la place de l’individu dans la société.

L’unique acteur de la « pièce de cirque » est altruiste et généreux.

Protée et pourtant humble, il sait tout de même mimer le groupe d’artistes qui seraient censés constituer avec lui une troupe unie où chacun aurait sa spécialité.

Le personnage démontre qu’au cirque il faut être un touche-à-tout et que la quintessence de l’art circassien n’est obtenue qu’après une longue immersion, un lent apprentissage et de nombreuses répétitions.

Seul sur la piste, l’acteur fait vivre plusieurs personnages et son jeu, quasiment chorégraphique, est l’aboutissement d’une mise en scène sûre et rodée.

Jouer avec les mots, accompagner le verbe d’évolutions, occuper l’espace de la piste et tenir en haleine petits et grands constitue une belle performance.

Equilibriste, l’artiste du spectacle « SoliloqueS » l’est entre son discours et ses figures acrobatiques, entre sa solitude et sa capacité à capter la sollicitude, entre sa posture imaginaire et sa prise sur la réalité.

Tour à tour fil de fériste, danseur, contorsionniste, trapéziste, au tissu et à la corde lisse, l’acteur unique, avec une énergie démultipliée, met en valeur de nombreuses disciplines du cirque.

« SoliloquesS » renouvelle le spectacle de cirque en rajoutant une touche de poésie.

 

Centre des Arts du Cirque Région Languedoc-Roussillon

04.67.42.28.36 – info@balthazar.asso.fr

Lieux de formation :

L’Etoile – 54, rue Estelle – Montpellier

Le Garage – 16, rue Toiras - Montpellier

 

IMG_4442.JPG

IMG_4448.JPG

IMG_4463.JPG

IMG_4465.JPG

IMG_4475.JPG

IMG_4482.JPG

IMG_4487.JPG

19/08/2011

Fête votive à Saint-Drézéry

Les fêtes votives battent leur plein dans l’Hérault tout l’été.

Celle de Saint-Drézéry s’est déroulée du 11 au 15 août 2011, grâce à l'action conjuguée des Services municipaux et du Comité des Fêtes, fort de nombreux bénévoles.

Ce village avait été douloureusement meurtri en 2010, avec le décès de Jean Rey-Robert, Conseiller municipal, lors du traditionnel encierro (retour des taureaux aux chars) du 15 août

Percuté par un taureau alors qu’il venait de donner le départ, projeté en arrière sur une bordure de trottoir, cet homme dévoué à la vie de sa commune est mort sur le coup.

Ce drame humain illustre la dangerosité intrinsèque à ce genre de manifestation et la légitimité des mesures de sécurité prises par les municipalités.

Au-delà du retentissement des bombes de début et de fin de manifestation taurine, de la généralisation des barrières beaucairoises qui empêchent les animaux de s’échapper, de l’interdiction d’aveugler taureaux et chevaux avec quelque « draperie » que ce soit, une annonce préalable sur les risques encourus a été faite à Saint-Drézéry, tout le long du parcours, en plusieurs langues.

Pour revenir à l’édition 2011 de la fête votive, elle a rassemblé, comme la tradition le veut : concours de boules, abrivados, encierros, bandidos, fête foraine et animations musico-dansantes.

Le défilé des bandes de jeunes (et de moins jeunes quelquefois) est un point fort du premier jour.

L’occasion d’affirmer au micro, devant les habitants du village et les autres festejaïres, l’état d’esprit devant  régir les festivités : bonne humeur, respect d’autrui, amusement maîtrisé, communion entre générations, maîtrise de la consommation d’alcool et non violence.

Pour beaucoup de jeunes, le groupe est l’occasion de s’affirmer collectivement, d’avoir des expériences communes, de partager les plaisirs de la fête.

Le nom, le thème de l’habillement choisi, la façon d’être et de paraître sont issus d’une négociation plus ou moins explicite au sein de la bande : c’est l’apprentissage du bien grandir, du vivre ensemble, de la tolérance vis-à-vis des autres groupes constitués, de la vie en collectivité.

Compte tenu d’une plus facile et plus profonde proximité, c’est dans les petits villages que règne ainsi la meilleure ambiance de fête : apaisée, calme, détendue, pacifiste.

fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

La foule attend le lâcher de taureaux dans les rues de Saint-Drézéry 

fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

 Le concours de manades bat son plein

fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

Les jeunes attrapaïres ont arrêté le taureau

 fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

 Le défilé des bandes avec la banderole de la tradition en tête

 fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

Le paraître unifie le groupe intergénérationnel !

fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

 Une bande arrivée sur l'estrade en marge du Parc municipal

fête votive,fête,fête sans armes,encierro,abrivado,concours pétanque,forains,saint-drézéry

Une partie des bandes réunies sur les escaliers

du Château de Saint-Drézéry 

Crédit photographique : Michel Chastaing

14/08/2011

Cinéma de plein-air autour de Montpellier à Vendargues

Montpellier Agglomération a reconduit cette année encore l’opération « L’Agglo fait son cinéma », du 1er au 30 août 2011.

Chaque film (10 au total) est programmé 3 fois dans une des 31 communes de l’Agglomération de Montpellier.

Tous les films sont diffusés à 21 h 30 (voir programmation ci-dessous jusqu’à fin août 2011).

L'accès est libre et gratuit.

Le succès populaire est au rendez-vous.

Samedi 6 août, à Vendargues, place Espartinas, plus de 200 spectateurs se sont ainsi pressés et ont assisté à la projection - sur grand écran ! -  du film « Le petit Nicolas », comédie familiale de Laurent Tirard.

Malgré un fin crachin franchement inhabituel en été, le spectacle a captivé, du début à la fin, l’assistance, avec ces réactions d’exubérance et ces manifestations de bonne humeur populaire qui existaient auparavant dans les salles sombres de quartier.

Il faut dire que le cinéma de plein-air attire familles, groupes d’amis, cinéphiles, estivants, réunis par le même plaisir, la même émotion.

Les spectateurs sont certes du village où s'effectue la projection mais affluent aussi en voisins.

Sous la voûte céleste, sombre mais néanmoins étoilée, écouter et voir un spectacle dehors n’a pas la même résonnance qu’en salle.

Le vent, les ombres, les bruits de la nuit (insectes, oiseaux, etc.) donnent une dimension supplémentaire au film.

Les uns se rappellent les films vus lors de séjours en camping, d’autres en colonies de vacances ou encore en milieu rural avec un projectionniste itinérant.

Le spectacle est grandi par la nature (parc, carrière) ou encore par le cadre architectural (cour de bâtiment public, arènes, place de village) : le visiteur découvre alors un lieu revisité par une œuvre cinématographique.

Un instant de bonheur éphémère dans un cadre de vie détourné de sa fonction première.

Programme à compter du 7 août 2011 

Jour

Film

Commune

Lieu

Dimanche 7 août

Le nom des gens

Murviel lès Montpellier

Esplanade

Mardi 9 août

Le nom des gens

Sussargues

Carrière Font d’Armand

Jeudi 11 août

Le nom des gens

Lattes

Esplanade du Mail à Maurin

Lundi 8 août

Alice au pays des merveilles

Saint-Jean de Védas

Place du Puits de Gaud

Mercredi 10 août

Alice au pays des merveilles

Fabrègues

Plan des Fêtes

Vendredi 12 août

Alice au pays des merveilles

Montaud

Stade de football

Samedi 13 août

Arrêtes-moi si tu peux

Restinclières

Espace Fêtes

Lundi 15 août

Arrêtes-moi si tu peux

Grabels

Espace Flotte

Mercredi 17 août

Arrêtes-moi si tu peux

Saint-Georges d’Orques

Parc Hippolyte Courty

Dimanche 14 août

Le secret des poignards volants

Lavérune

Parc du Château

Mardi 16 août

Le secret des poignards volants

Clapiers

Parc municipal Claude Leenhardt

Jeudi 18 août

Le secret des poignards volants

Castries

Domaine de Fondespierres

Vendredi 19 août

Gran Torino

Pérols

Arènes

Dimanche 21 août

Gran Torino

Saint-Drézéry

Parc municipal

Mardi 23 août

Gran Torino

Pignan

Parc du Château

Samedi 20 août

Benda Bilili !

Prades le Lez

Place du Marché

Lundi 22 août

Benda Bilili !

Saussan

Cour de l’école

Mercredi 24 août

Benda Bilili !

Saint-Brès

Parking de la Mairie

Jeudi 25 août

Looking for Eric

Villeneuve lès Maguelone

Arènes

Samedi 27 août

Looking for Eric

Baillargues

Arènes

Lundi 29 août

Looking for Eric

Castelnau le Lez

Parc de Monplaisir

Vendredi 26 août

Le voyage de Chihiro

Juvignac

Place Saint-Michel

Dimanche 28 août

Le voyage de Chihiro

Cournonsec

Esplanade

Mardi 30 août

Le voyage de Chihiro

Jacou

Parc de Bocaud

 

 Projection du film "Le Petit Nicolas" à Vendargues le 6 août 2011

IMG_3429.JPG

IMG_3431.JPG

IMG_3432.JPG

IMG_3433.JPG

IMG_3434.JPG

IMG_3461.JPG

IMG_3457.JPG

Crédit photographique : Michel Chastaing

08/08/2011

Fête nationale et vins à Saint-Drézéry

Saint-Drézéry s’est offert un 14 juillet 2011 atypique en organisant un "4ème Salon des vins de Saint-Drézéry", réservée aux vignerons locaux.

6 caves particulières étaient représentées :

- Domaine Ellul-Ferrières (Nord de Castries, à Fontmagne),

- Mas de Carrat (Saint-Drézéry),

- Domaine Saint-Jean l’Arbousier (Castries),

- Château Montel (Teyran),

- Château Puech-Haut (Saint-Drézéry),

- Mas d’Arçaÿ (Saint-Drézéry).

Le Cave coopérative des Celliers du Val des Pins (vignerons de Montaud, Sussargues et Saint-Bauzille de Montmel) tenait aussi un stand de dégustation.

Le cadre de l’événement est magnifique puisqu’il s’agit du Parc du Château de Saint-Drézéry, havre de paix au milieu de l’urbanisation, à un jet de pierre du veux village.

Le lieu est évidemment symbolique un jour de 14 juillet puisque ce parc est celui du château acheté après la Révolution française par Jean-Jacques Régis de Cambacérès, Montpelliérain, un des principaux artisans de la Grande histoire de 1789 jusqu’à Napoléon Bonaparte.

Certes la paysannerie, souvent restée réfractaire aux idées progressistes de 1789, du fait du poids de l’Aristocratie et surtout du Clergé, n’a pas tout de suite goûté la liberté de l’agriculture, du commerce et de l’industrie : elle a su toutefois ensuite s’en emparer en opérant plusieurs révolutions.

Révolution agronomique (introduction des amendements), révolution prophylactique (« victoire » sur le phylloxéra avec l’obligation corollaire des traitements phytosanitaires sur les nouvelles vignes) au XIXème siècle, révolution vinicole (perfectionnement de l’œnologie) au début du XXème siècle, nouvelle révolution agronomique (mécanisation) dans les années 50 et enfin révolution qualitative (à partir des années 80).

La dernière révolution en date est celle commerciale avec l’introduction de l’outre à vin (bag-in-box), des mises en bouteilles de plus en plus massives, la conquête de marchés à l’exportation et l’irruption sur le Net avec la généralisation des vitrines informatives, virtuelles et universelles, que sont les sites Web.

Sur le plan de la reconnaissance qualitative, l’appellation VDQS (Vins délimités de qualité supérieure) est accordée dès 1951.

Le terroir concerné est intégré dans le périmètre de l’AOC (Appellation d’origine contrôlée) Coteaux du Languedoc (devenue assez récemment Languedoc).

La hiérarchisation à l’intérieur de cette classification française a permis la création de la sous-appellation Pic Saint-Loup, plus élitiste.

Et dans la même logique des crus et grands crus de la Bourgogne et du Bordelais, Saint-Drézéry espère la reconnaissance en cru communal ce qui donnerait la hiérarchisation AOC Languedoc / Pic Saint-Loup / Saint-Drézéry avec la possibilité d’utiliser une, deux ou trois de ces appellations.

Cette reconnaissance existe déjà en d’autres terroirs de notre région : citons l’exemple de l’AOC Languedoc / Minervois / La Livinière.

C’est évidemment le reconnaissance de l’excellence qualitative.

Parallèlement, les vins de Saint-Drézéry peuvent d’ores et déjà se prévaloir de l’appellation européenne : AOP Saint-Drézéry, c’est-à-dire Appellation d’origine protégée.

La viticulture dans les secteurs de Saint-Drézéry est donc bien vivante.

La présence de jeunes en passe de reprendre la succession sur les exploitations, malheureusement pas si commune en Languedoc-Roussillon, en est notamment le signe.

Plusieurs centaines d’habitants du Nord de Montpellier sont venus déguster ces grands vins – blancs, rosés et rouges – de Saint-Drézéry, Castries, Teyran et Sussargues.

Ce Salon des vins réussi a été ponctué par un concours amical des meilleures cuvées : il ne faut en effet jamais se reposer sur ses lauriers et accepter une saine émulation entre grands professionnels de la viticulture.

"Le 4ème Salon des vins de Saint-Drézéry", tenu le 14 juillet 2011

http://www.vinsaintdrezery.com - contact@vinsaintdrezery.com

IMG_3192.JPG

L'entreé du Parc municipal de Saint-Drézéry et du salon des vins en plein-air

IMG_3194.JPG

Un cadre buccolique pour des dégustations de rouges, blancs et rosés

IMG_3201.JPG

Quand le dialogue s'installe entre vigneron et consommateurs

IMG_3209.JPG

Le Château acheté par Jean-Jacques Cambacérès après la Révolution

à l'autre extrémité du Parc municipal, anciennement du château

IMG_3213.JPG

Vue sur le Parc et sur les jeux pour enfants

IMG_3216.JPG

Vers midi, l'affluence est à son maximum 

IMG_3237.JPG

 Proclamation des résultats du concours, après dégustation à l'aveugle

Crédit photographique : Michel Chastaing

14/07/2009

Honneur à Cambacérès

En ce 14 juillet, honneur à Jean-Jacques Régis Cambacérès, un grand révolutionnaire montpelliérain !

Ce fut sans conteste un des principaux artisans de la Révolution française.

Il est né à Montpellier le 18 octobre 1753 d’une famille de magistrats appartenant à la vieille noblesse de robe de la ville. Il est mort à Paris le 8 mars 1824.

Après des études de juriste à la Faculté de Droit de Montpellier, il succède à son père comme conseiller à la Cour des comptes, aides et finances du Languedoc en 1774.

C’est un révolutionnaire actif dès 1789 à la Municipalité de Montpellier. Il devient président du Tribunal criminel de l’Hérault. Il est député de ce département en 1792 à la Convention nationale. Il entre au Comité de sûreté générale et vote l’arrestation des Girondins en 1793. Il devient ensuite président de la Convention en 1794 puis président du Comité de Salut Public après la chute de Robespierre.

Il est élu en 1795 au Conseil des Cinq-Cents. Il est ensuite désigné ministre de la Justice en 1799 ce qui lui permet d’appuyer le coup d’état du 18 brumaire (9 novembre 1799) instituant le Consulat. Il est alors choisi par Bonaparte comme Deuxième Consul.

Avec l’avènement de l’Empire en 1804, il est nommé Archichancelier. Il le restera pendant toute la durée de l’Empire. Lors des absences de l’Empereur, pris sur le théâtre des opérations, il assure l’intérim en présidant le Sénat, le Conseil d’état et en dirigeant les administrations.

Jean-Jacques Cambacérès est le rédacteur de nombreuses lois. Les Montagnards le chargent dès 1793 de coordonner la rédaction du Code civil décidé dès 1790. Ce dernier fut l’objet de plusieurs moutures avant d’être enfin approuvé, à la fin du Consulat, le 30 ventôse an XII (21 mars 1804). On lui donnera le nom de « Code napoléonien ».

cambaceres[1].jpg

L’ordre ancien, c’était le baptême, le mariage et la sépulture (tous les trois forcément religieux) tandis que l’ordre nouveau, c’est la naissance, le mariage (civil) et le décès.

Le Code civil a supprimé la bâtardise et donc consacré l’égalité des enfants, légalisé le divorce et favorisé l’adoption (trois notions extrêmement modernes).

Ecoutons Jean-Jacques Cambacérès dans son discours à la Convention :
« Il nous reste à considérer le mariage comme la tige des liens qui doivent unir les enfants et les auteurs de leur existence. La voix impérieuse de la raison s’est faite entendre ; elle a dit : il n’y a plus de puissance paternelle ; c’est tromper la nature que d’établir ses droits par la contrainte. Surveillance et protection, voilà les droits des parents ; nourrir, élever, établir leurs enfants, voilà leurs devoirs. »

L’intéressé a en outre participé à la renaissance de la franc-maçonnerie française. Il prit même la direction de toutes les obédiences.

Jean-Jacques Cambacérès était homosexuel. Le Code civil ne reprit toutefois que la dépénalisation de l’homosexualité déjà approuvée par l’Assemblée nationale dès 1791.

Il est à noter que l’intéressé acheta le Château de Saint-Drézéry en 1791, vendu comme bien national par la municipalité de cette commune.