Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

16/03/2011

Théâtre à Saturargues

Saturargues, village lové dans le Lunellois rural, est un haut lieu du théâtre, art qui s’inscrit en lettres majuscules dans la politique culturelle municipale.
Matilda Pételot-Otalora, Conseillère municipale déléguée à la culture, est aussi la Présidente de l’Association municipale saturarguoise qui organise une programmation annuelle théâtrale de grande qualité.
Vendredi 19 février 2011, la Compagnie Cagn’Art du Foyer rural de Boisseron jouait « Knock », ou « Le triomphe de la médecine », de Jules Romains (né en 1885 et décédé en 1972).
Cette pièce de théâtre, écrite en 1922, connut sa première représentation en 1923 à la Comédie des Champs Elysées.
Jouée plus de 1.500 fois, elle prend pour cadre un village provençal reculé, Saint-Maurice, un pays où l’état de santé des habitants était excellent et où la peur de la maladie, le luxe d’être malade comme le plaisir de se soigner n’étaient pas encore arrivés de la ville.
Louis Jouvet, pharmacien de son état dans la vie civile, a incarné le Docteur Knock au cinéma, avec Jean Carmet et sous la direction de Guy Lefranc.
Dans la lignée du « Malade imaginaire » de Molière, la pièce est une satire de la médecine.
Cette farce, jouée avec sérieux - style pince sans rire - par la Compagnie Cagn’Art, avec notamment comme premier rôle, Francis Pratx, Maire en exercice de Boisseron, fut d’une grande fraîcheur.
Elle s’inscrit bien, comme un clin d’œil, dans la région de Montpellier, ville siège d’une illustre Faculté de médecine, aux équipements de santé à rayonnement national et à forte offre médicale.
Le sujet traité par Jules Romains est l’application de la publicité dans le domaine médical (avec notamment l’invention de la consultation gratuite pour recruter des malades).
Dans la pièce, la médecine devient un commerce lucratif et un instrument de domination des individus appuyé sur l’autorité de la science (« Il n’y a de vrai décidément que la médecine, peut-être aussi la politique, la finance et le sacerdoce que je n’ai pas encore essayés » analyse le Docteur Knock).
Quelques citations extraites de la pièce :
- le docteur Knock : « Ce que je veux, avant tout, c’est que les gens se soignent » et « J’estime que malgré toutes les tentations contraires, nous devons travailler à la conservation du malade »,
- la mise en cause de son confrère, le Docteur Parpalaid : « Dans votre méthode, l’intérêt du malade n’est-il pas subordonné à celui du médecin ? »,
- et la réponse à la question par le Docteur Knock : « Il faut bien garder des biens portants, ne serait-ce que pour soigner les malades »,
- soit finalement la reprise de la célèbre maxime de Claude Bernard : « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent ».
Heureusement, les médecins prêtent le serment d’Hyppocrate et sont interdits, sous la surveillance du Conseil de l’ordre, de toute promotion ou publicité.
Certains continuent même à proportionner leurs émoluments aux revenus du patient.
L’ensemble de la profession s’intéresse à l’éthique en médecine, notamment suite à l’émergence de nouvelles technologies.
Cette pièce donnée en représentation à Saturargues pousse à la réflexion.
Cet éveil culturel, certaines communes rurales et le Mouvement Rural (nouveau nom de la Fédération des Foyers Ruraux restée fidèle à sa vocation d’éducation populaire) s’en sont donné l’objectif.
La Salle Michel Galabru de Saturargues, équipée de gradins amovibles, modulable en capacité, équipée d’une grande scène, est particulièrement bien adaptée au théâtre.
Cet équipement polyvalent accueille aussi les lotos, le repas des aînés, la cérémonie des vœux de la Municipalité, l’activité Rock, la Gymnastique, etc., etc.
La Municipalité de Saturargues a souhaité choisir comme nom de baptême celui d’un artiste de son vivant, et non à titre posthume.
Jean-Luc Cohen qui donne des cours de théâtre dans le Lunellois fit jouer ses relations avec Jean Galabru (fils de Michel) et avec Marc Galabru (médecin à la retraite frère de Michel), respectivement à la tête des compagnies théâtrale « Michel Galabru » et « Marc Galabru ».
C’est ainsi que Michel Galabru, ce grand acteur originaire d’Avène près du Bousquet d’Orb et de Lunas (dans les Hauts-Cantons de l’Hérault), monument du théâtre français, vint en 2009 honorer cette Salle Michel Galabru de sa présence et de sa sympathie.
Tous les ans, l’Association municipale saturarguoise programme 6 pièces amateurs et 1 pièce professionnelle, pour le plus grand plaisir d’un public nombreux et curieux venu de tout le Lunellois et même au-delà.
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Un public nombreux occupe les gradins amovibles de la Salle Michel Galabru
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le Docteur Parpalaid, son épouse et son successeur : le Docteur Knock
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
La casse-croûte d'un voyageur, sorti du train, à son arrivée
au chef-lieu de canton : Saint-Maurice
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le Docteur Knock fait préparer au garde-champêtre la criée
de l'annonce de la consultation gratuite
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Madame la Marquise en consultation au cabinet du Docteur Knock
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Le triomphe de la médecine avec l'hôtel de Saint-Maurice devenu Centre de soins
théâtre,salle michel galabru,compagnie cagn’art,foyer rural boisseron,culture en milieu rural,lunellois,saturargues
Discussion philosophique sur la méthode du Docteur Knock
Crédit photographique : Michel Chastaing

11/03/2011

Equitable-concert

Vendredi 18 février 2011, à la Salle Georges Brassens du Crès, l’Association « Equitable-concert » proposait une soirée comédie musicale au profit de l’Association « Bola ».

 

« Equitable-concert » est fondé sur le principe du partage et de la synergie que peut créer un groupe d’êtres humains unis dans une même volonté.

 

L’idée de ce concept a pour origine la passion d’une jeune femme, Perrine. Aujourd’hui disparue, c’est en sa mémoire que l’Association « Equitable Concert » se bat pour faire perdurer le travail qu’elle avait commencé.

 

Sa mère, Maryèle Bermond-Rizzoli, cheville ouvrière de l’Association « Equitable-concert », fait ainsi perdurer la passion de sa fille pour le spectacle et le commerce équitable.

 

« Equitable concert », c’est donc amener le public à prendre des risques.

 

Lâcher sa télévision pour découvrir ce que l’on ne connaît pas.

Mieux connaître le commerce équitable.

 

Apporter un soutien à des associations humanitaires, comme l’Association « Bola » qui développe des projets agricoles, de forage de puits et éducatifs dans les villages de Bô et Lâ au Burkina Faso.

 

Donner une visibilité aux artistes locaux.

 

Ainsi, la troupe de la « Clémentine » dirigée par Jacques Barant interprétait ce soir-là Frou Frou les Bains de Patrick Handecoeur.

 

Partager, échanger et donner pour aider les autres.

 

En effet, l’équipe d’Equitable-concert est entièrement bénévole.

 

Cette Association est particulièrement originale puisqu’elle œuvre gratuitement pour d’autres associations.

 

Les entrées sont totalement reversées à l’association humanitaire invitée au Crès.

 

Les subventions servent à payer les artistes et l’unique source de financement qui revient à l’association Equitable-concert est la buvette.

 

Cet esprit solidaire et fort est à applaudir des deux mains.

 

Le public, lui, a beaucoup applaudi la comédie musicale joué par « Clémentine » pour l’excellente soirée qu’elle a fait passer et les rires qu’elle a su provoquer.

 

Ce public vient certes pour la qualité des spectacles mais aussi parce qu’il participe à une économie solidaire.

 

Nous retrouverons toute l’équipe d’Equitable-concert le 18 mars 2011 pour « Aléas de la chanson », avec des chansons des années 30, au profit de l’Association « Halte-Pouce », puis le 15 avril 2011 avec Luigi de Zarlo, pour une improvisation de guitare sur défilé d’images, au profit de « Luciole ».

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

L’EQUITABLE CONCERT

6, impasse des Ruches – 34920 Le Crès

Organisation de concerts au profit d’œuvres humanitaires

Président : Clément BERMOND
Téléphone : 06.26.04.97.78

Contact : BERMOND-RIZZOLI Maryèle
Téléphone : 04.67.70.12.82 et 06.73.79.83.51
E-mail :
b.maryele@voila.fr


Site Internet : www.equitable-concert.org

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès

association bola,action humanitaire,villages bo et la,burkina faso,théâtre,frou frou les bains,troupe clémentine,salle georges brassens,le crès 

 Crédit photographique : Fleur Dache

08/07/2010

La langue de Molière est bien vivante

La Compagnie des Azamites a offert vendredi 2 juillet un spectacle enlevé et enjoué, au domaine de Fondespierre, à Castries.

 

Les Azamites sont connus dans le monde de l’improvisation théâtrale et pour leurs sketches.

 

A Castries, ils ont proposé une pièce de théâtre ambitieuse.

 

Le spectacle monté par cette troupe d’amateurs s’intitulait « Molière en pièces ».

 

Le mot « pièces » devait s’entendre :

-         au sens propre, compte tenu d’un découpage chronologique de la vie de Jean-Baptiste Poquelin, né à Paris et devenu Molière à Pézenas, sous la protection du Prince de Conti, avant de séduire la Cour du Roi de France,

-         au sens figuré, avec l’irruption de nombreux clins d’oeil contemporains.

 

Au final, un spectacle non pas comique mais drôle et raffiné, revisitant la vie et l’œuvre du grand metteur en scène et comédien.

 

Des costumes soignés, un jeu millimétré, de l’esprit et de la malice « en veux-tu, en voilà » ont enchanté les très nombreux spectateurs installés dans le théâtre de pierre du Domaine de Fondespierre.

 

Dans cet espace à la fois ouvert, sur les magnifiques arbres méditerranéens l’enserrant, mais aussi fermé par une enceinte en pierres calcaire, un mur rucher minéral, une terrasse et une arche monumentale, la scène fut très en valeur, surtout lorsque la nuit noire fut tombée.

 

Les 12 acteurs avaient annoncé la couleur : « Tout ce que vous souhaitez savoir sur Jean-Baptiste Poquelin sans jamais oser le demander ».

 

Ce pari fut tenu car le public se rappela sans effort que la langue de Molière était bien vivante et que le personnage était un passionné amoureux du public et de la comédie.

 

L’absence d’une scène sur la mort de Molière en pleine représentation fit même la démonstration qu’il n’était pas vraiment disparu puisque, assurément, il était bien là, sur les planches, au milieu de ses acteurs et face à son éternel public.

 

Plus en saison, le cadre du Domaine de Fondespierre servira d’écrin au Festival de Jazz « Les Nuits du Rucher », du vendredi 16 juillet au dimanche 18 juillet 2010.

 

La programmation prévoit « Vitamines Jazz Band » le vendredi 16, « Aurore Quartet » le samedi 17 et « Nicky Nicoll », « Thierry Saumande » et « Alain Rattier Big Band », pour le final, le dimanche 18 juillet 2010.

 

CastriesMolière1.jpg

 

Quant à la Compagnie des Azamites du Crès, elle s’était déjà produite avec « Molière en scènes », dans son propre village, le jeudi 1er juillet 2010, dans le cadre du Festival « Molière hier, aujourd’hui et demain ».

 

IMG_5919.JPG

 

 Accueil en musique avec le Jazz band de Castries

 

 

IMG_5920.JPG

 

 Le mur rucher attire les enfants

 

 

IMG_5924.JPG

 Le public commence à affluer et colonise chaises ou bancs en pierre

 

 

IMG_5927.JPG

 

 Molière en chair et en os

 

 

IMG_5931.JPG

 Les avatars d'un speed dating plein d'anachronismes

 

 

IMG_5934.JPG

 Travail des comédiens mais aussi des costumières

 

IMG_5936.JPG

Un acteur en frère jésuite ou l'éducation par le bâton

 

 

IMG_5938.JPG

De la pantomime à la comédie, il n'y a qu'un pas

 

 

IMG_5948.JPG

Les 12 acteurs bissés par le public