Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/06/2013

A Clapiers : des paysans dans la ville

Dimanche 19 mai, le Marché hebdomadaire de Clapiers s’est avéré extra ordinaire du fait de la participation de deux nouveaux exposants.

Tout d’abord, ce marché s’est ouvert à son premier marchand non alimentaire, proposant en l’occurrence de l’habillement.

En outre, ce marché a accueilli son premier producteur agricole issu de Clapiers : Christian Abbes.

Un apiculteur de Saint-Jean de Védas (Yoan Colaisseau installé à Saint-Jean de Védas où il a créé sa miellerie) et une maraîchère de Castries (Claire Bonnin proposant des tomates anciennes, des légumes de saison, des plants variés, installée au Domaine de Fontmagne à Castries), venaient déjà régulièrement.

Toutefois, l’agriculture à Clapiers ne pratiquait plus la vente directe depuis des décennies.

Christian Abbes a vendu sur son étal ses premières fèves, courgettes et salades.

Il a reçu un excellent accueil des habitués du Marché.

Il amènera, avec l’arrivée du beau temps, ses petits pois, navets, betteraves, carottes, fenouils et ensuite toute la variété des légumes d’été (tomates, aubergines, haricots, etc.).

Ce jeune paysan s’est installé fin 2012 au Domaine de Viviers, acquis par la Communauté d’Agglomération de Montpellier à la famille Pagézy.

La Coopérative d’activités Terracoopa loue les terres.

Elle les met à disposition de porteurs de projet auxquels elle fournit les autres moyens de production : matériel agricole et serres.

Seul le petit outillage est détenu en propre par chaque professionnel.

Terracoopa, jusqu’alors restée très discrète sur ses activités d’intérêt général, met en ligne le jeudi 23 mai son Site Internet à l’adresse http://www.terracoopa.com

La Coopérative Terracoopa est en fait la Couveuse régionale agricole : elle offre la possibilité d’un démarrage d’activités dans des conditions sécurisées avant un essaimage sur d’autres communes, en théorie 3 ans après l’installation.

Gilles Fourgous, Johan Crance et Christian Abbes ont été les premiers à s’installer sur le Domaine de Viviers : ils bénéficient chacun d’un hectare de terrain irrigable grâce à un réseau d’eau du Rhône mise sous pression.

Dimanche 19 mai à Clapiers, Christian Abbes était accompagné de deux nouveaux maraîchers Bio : Kris French et Cédric Noisette.

Leur stand était en réalité alimenté par leurs trois productions, leur union permettant, en ce début de saison difficile du fait du mauvais temps persistant, de satisfaire la demande du consommateur.

Terracoopa pourra recevoir au total 8 maraîchers Bio, pour encore 3 places disponibles.

La coopérative soutient aussi en parallèle un élagueur de grande hauteur et un prestataire en traction animale qui peut intervenir chez les agriculteurs ou les particuliers, notamment pour des labours à l’ancienne.

Une des forces de Terracoopa est la synergie entre les professionnels qu’elles regroupent.

Les nouveaux paysans ont déjà œuvré pour la mise en place de l’irrigation parcellaire et pour l’amendement des sols grâce à un apport de compost.

Ce dernier est produit sur un terrain du Domaine de Viviers, plus précisément sur le territoire de la commune d’Assa,s en limite de Clapiers, par deux porteurs de projet qui souhaitent vendre cette matière organique Bio à des particuliers.

Ils recyclent des débris végétaux issus de la plate-forme de compostage de Grammont qu’ils mélangent avec de la matière organique issue d’élevages Bio.

La capacité de production par cycle est de 250 tonnes.

100 tonnes sont réservées à l’enrichissement des terres de Terracoopa.

Concernant le pôle maraîchage Bio, les 5 paysans déjà en place vont s’entendre pour tenir en permanence un étal sur le marché hebdomadaire de Clapiers.

Kris French est d’origine américaine : elle a vécu en Califonie, en Orégon et 7 ans à Manhattan.

Elle a longtemps travaillé en tant que géographe pour le magazine National Geographic.

Mariée à un Parisien, elle a souhaité « prendre le rythme du Sud ».

Kris French va développer une production maraîchère à écouler sur les marchés de plein vent mais offrira aussi aux familles la possibilité de cueillette sur son lopin de terre (légumes, petits fruits, fleurs, plantes aromatiques).

Cédric Noisette, « un gars du Sud », a suivi une formation horticole.

Il a travaillé 10 ans en jardinerie comme salarié.

Il s’est lancé dans une reconversion professionnelle afin de créer son propre emploi, sa propre entreprise, afin d’être plus libre et plus indépendant.

Ce qui fait la force du groupe des maraîchers de Viviers, c’est leur sens du collectif et la diversité de leurs circuits de commercialisation.

Yohan Crance écoule l’essentiel de sa production via « L’Arbre à Paniers », au slogan évocateur : « Le panier Bio simple, souple et engagé ».

On retrouve avec plaisir dans leur catalogue de fournisseurs Christophe et Nelly Brodu, producteurs de fromages de chèvre Bio, porteurs de projet suivis en son temps par l’ADEAR de l’Hérault, association départementale basée à Clermont l’Hérault, devenue ensuite « Terres Vivantes ».

La vente sous forme de paniers commandés par Internet est aussi pratiquée par Cédric Noisette et par Christian Abbes qui livre de son côté à l’Hôpital Lapeyronie (le CHU de Montpellier) un groupe de consommateurs constitué autour d’un noyau d’anciens collègues de travail.

Enfin, Gilles Fourgous approvisionne un magasin Bio de Vendargues.

Leur venue à Clapiers le dimanche devant le Centre commercial Plein Soleil (Primeur, Boucher-charcutier, Fleuriste, Poissonnier, etc.), va dynamiser le marché en amenant une coloration paysanne.

La plupart de ces maraîchers débutant leur activité seront amenés à orienter leurs productions, à imaginer la transformation de certains de leurs produits et à adapter leurs modes de commercialisation.

Le renouveau de l’agriculture vivrière, de proximité, que l’on constate à Clapiers, n’est pas le fruit du hasard.

Il s’inscrit dans la volonté politique de la Communauté d’Agglomération de Montpellier de créer un Agriparc englobant le Domaine de La Valette, les pinèdes de Clapiers, Montferrier, Prades le Lez et Jacou ainsi que le Domaine de Viviers, c’est-à-dire un lieu où l’exploitation agricole, voire forestière, soient pérennisées et où les visiteurs soient les bienvenus dans le cadre d’une ouverture maîtrisée à la promenade, à la découverte et à l’échange.

L’émergence de cette ceinture verte, orientée vers des activités respectueuses de l’environnement et vers la création d’emplois, vers une vision sociale et humaine de l’agriculture, résulte d’une étude menée en 2010 par l’Association pour le Développement de l’Emploi Agricole et Rural Languedoc-Roussillon (ADEAR-LR).

Le gérant de Terracoopa, Joseph Leblanc, est d’ailleurs l’ancien animateur de l’ADEAR-LR.

Le Président actuel de l’ADEAR-LR est un ancien chevrier audois, producteur de Pélardons qui a réussi à transmettre, fait rarissime en ce début de 21ème siècle, son exploitation.

C’est le militantisme de leaders de la Confédération Paysanne qui est récompensé mais aussi leur anticipation de la demande sociale de la société : le souhait d’un lien plus fort entre producteurs et consommateurs, le maintien d’une agriculture qui ne stérilise pas les sols, ni ne met en danger la santé, mais aussi des circuits de commercialisation courts permettant un contact permanent entre vendeurs et acheteurs.

C’est en 1999 qu’à commencé cette aventure de pionniers, avec la création de l’ADEAR-LR par Guy Kastler, Charlie Regol, Dominique Soullier, Michel Chastaing (Hérault), Pierre Bérato, Michel Curade, Richard Lemasson (Aude) et  Nicolas Duntzle (Gard).

Nul doute que les citoyens Clapiérois apprécieront d’être à l’avant-garde de l’innovation sociale en fréquentant cette aventure moderne de la Coopération.

 

marché hebdomadaire clapiers,maraîchage bio,terracoopa,domaine de viviers,vente directe,christian abbes,cédric noisette,kris french,gilles fourgous,johan crance,joseph leblanc,adear-lr,terres vivantes

Premiers légumes de Clapiers sur le marché dominical de Clapiers

 

marché hebdomadaire clapiers,maraîchage bio,terracoopa,domaine de viviers,vente directe,christian abbes,cédric noisette,kris french,gilles fourgous,johan crance,joseph leblanc,adear-lr,terres vivantes

De droite à gauche : Christian Abbes, Cédric Noisette,

Chris French et Michel Chastaing

 

 Crédit photographique : Christian Abbes et Marc Pelat

05/07/2009

Le Festival de la Tomate à Clapiers

Le 3ème Festival de la Tomate est programmé dimanche 6 septembre 2009, dans le très ombragé et magnifique Parc municipal de Clapiers, de 9 h à 17 h.

Cette manifestation s’inscrit dans le cycle des événements visant à fêter l’agriculture méditerranéenne autour de Montpellier avec la Fête de l’Olive à Pignan en octobre, la Fête des Vignes en novembre/décembre sur la place de la Comédie et la Fête de la Truffe en janvier/février à Saint-Géniès des Mourgues.

C’est l’occasion d’une rencontre conviviale entre producteurs locaux, habitants des quartiers de la grande métropole et habitants des villages autour de Montpellier.

Organisé en partenariat avec la commune de Clapiers, la Communauté d’agglomération de Montpellier, l’Association des marchés paysans de l’Hérault et l’Association Terres Vivantes, le Festival de la Tomate est l’occasion de découvrir, de déguster mais aussi d’acheter des produits paysans régionaux de grande qualité.

Il s’agit de promouvoir des paysans dans une démarche d’agriculture durable, installés sur de petites exploitations, privilégiant les circuits courts de distribution et la vente directe : marchés de plein-vent, commercialisation sur Internet, boutiques de producteurs, vente de paniers, associations de maintien de l’agriculture paysanne dites AMAP.

Ces nouvelles pratiques permettent de garantir une meilleure traçabilité des produits agricoles ou alimentaires et d’offrir des moments de rencontres et d’échanges avec le consommateur.

Plusieurs producteurs régionaux de l’Hérault et du Gard présenteront et vendront leurs productions : tomates (plus de 250 variétés) mais aussi légumes variés, produits agro-alimentaires du terroir (conserves, jus de fruits, préparations culinaires, …), fruits « oubliés » comme certaines variétés de raisin de table, semences variées. Nombre d’entre eux proposent des produits Bio, cultivés sans pesticides.

Pour que cette manifestation soit une fête, plusieurs animations seront proposées :
- dégustations de variétés de tomates anciennes,
- musique et sketches humoristiques par le groupe « Tub’Hercule Poireau »,
- exposition de Terres Vivantes sur l’agriculture peuplante et le développement rural,
- exposition et éducation au bien manger par le CIVAM Racines,
et pour les enfants :
- pêche à la truite,
- atelier de maquillage et de déguisement sur le thème de la tomate,
- éducation au goût et à une alimentation saine,
- contes par Birgit Pape-Thoma, auteure de la bande dessinée « Ti Jojo aux pays des tomates multicolores ».

Un repas convivial, tiré du sac ou acheté sur place, est organisé après l’inauguration officielle prévue à 11 heures.

Le Festival de la Tomate : le rendez-vous de la rentrée qui rapproche le monde rural et le monde urbain.

MPfesto1.jpg
Stand du CIVAM Bio


MPfesto2.jpg
Dégustation de variétés de tomates anciennes


MPfesto3.jpg
Stand du Tomatologue Eric Pédebas
installé à Maurin (Lattes)


MPfesto4.jpg

Stand de l'association Touselle